Après une certaine accalmie en début d'année, le nombre de cas de fraude bancaire en ligne est fortement reparti à la hausse au cours du deuxième trimestre. D'après les derniers chiffres de Febelfin (Fédération belge du secteur financier), pas moins de 1.810 pe...

Après une certaine accalmie en début d'année, le nombre de cas de fraude bancaire en ligne est fortement reparti à la hausse au cours du deuxième trimestre. D'après les derniers chiffres de Febelfin (Fédération belge du secteur financier), pas moins de 1.810 personnes ont été victimes de fraude par phishing (hameçonnage). Soit une spectaculaire augmentation de 52 % par rapport au premier trimestre (1.189 victimes), et cela pour un butin total de près de deux millions d'euros. Selon Febelfin, cette hausse de la fraude à la carte bancaire s'explique par le fait que les cybercriminels font constamment appel à de nouvelles techniques pour gruger les clients des banques, multipliant les " appâts " sous forme de courriers électroniques, de messages via les réseaux sociaux et d'appels téléphoniques afin de se procurer des données d'identité, des numéros de carte bancaire ou encore le code pin. L'occasion, donc, pour Febelfin de rappeler quelques règles de base pour éviter de se faire détrousser : ne jamais communiquer ses données bancaires par téléphone, par e-mail ou sur les réseaux sociaux (les banques ne les demandent jamais via ces canaux), ignorer les messages qui mènent vers un faux site et n'effectuer ses virements qu'avec l'application habituelle de la banque ou via son site sécurisé.