Cent millions de dollars (84 millions d'euros) pour David Guetta. C'est le montant, évalué par le Financial Times, du contrat signé par le musicien avec le label Warner Music. Ce dernier vient en effet de s'offrir le catalogue complet du célèbre DJ: soit la totalité des oeuvr...

Cent millions de dollars (84 millions d'euros) pour David Guetta. C'est le montant, évalué par le Financial Times, du contrat signé par le musicien avec le label Warner Music. Ce dernier vient en effet de s'offrir le catalogue complet du célèbre DJ: soit la totalité des oeuvres créées en 20 ans de carrière mais également celles à paraître. Un rachat qui permet à la maison de disques d'empocher les royalties sur les diffusions à venir (David Guetta totalise 14 milliards d'écoutes sur Spotify! ) et au DJ de tirer profit de son catalogue, tout comme un entrepreneur qui revendrait sa société. On le sait, le catalogue des artistes à succès représente une jolie rente à qui en possède les droits: celui des Beatles, longtemps détenu par Michael Jackson, a fait l'objet de royalties (et de deals) records. Si David Guetta le monétise aujourd'hui, c'est aussi parce que le monde de la musique évolue fortement. Avec la baisse des ventes et la généralisation du streaming, les artistes cherchent le meilleur business model. L'an passé, Bob Dylan avait aussi vendu son catalogue à Universal, pour un montant estimé à 300 millions de dollars. A l'opposé, le chanteur français Pascal Obispo a récemment préféré quitter sa maison de disques et se retirer des plateformes de streaming pour exploiter seul son oeuvre via une application dédiée à laquelle ses admirateurs peuvent s'abonner.