Du 10 au 12 février au Théâtre de Namur, un spectacle repose une nouvelle fois sur le rapport entre le territoire colonisé par Léopold II et l'indépendance congolaise de 1960. C'est peu dire...

Du 10 au 12 février au Théâtre de Namur, un spectacle repose une nouvelle fois sur le rapport entre le territoire colonisé par Léopold II et l'indépendance congolaise de 1960. C'est peu dire que le sujet est polémique depuis plus d'un demi-siècle: entre les crimes commis par les colonisateurs belges et la gabegie sociale ou la corruption depuis Mobutu jusqu'à aujourd'hui. Visiblement, la réponse à la colonisation n'est pas en noir et blanc (sans jeu de mots réducteur) puisque Congo Jazz Band signé Mohamed Kacimi et Hassane Kassi Kouyaté, avec des comédiens et musiciens congolais, n'épargne ni les uns ni les autres. Ce qui fonctionne, au-delà du malaise idéologique, c'est le talent des acteurs, instrumentistes et vocalistes, tel Abdon Fortuné Koumbha Kaf. Le spectacle questionne l'histoire récente du pays mais l'esthète ne boudera pas son plaisir avec ces musiques formidables et cet ensemble de corps en mouvement.