Installé depuis six mois dans le quartier de l'Altitude 100 à Forest, Picpoul a la bonne idée de ne pas être l'énième adresse d'une micro-chaînes à burger ou à ramen. Ce petit comptoir gourmand, qui fait aussi office de vinothèque, on le doit à Marc Combas, ingénieur du son passionné d...

Installé depuis six mois dans le quartier de l'Altitude 100 à Forest, Picpoul a la bonne idée de ne pas être l'énième adresse d'une micro-chaînes à burger ou à ramen. Ce petit comptoir gourmand, qui fait aussi office de vinothèque, on le doit à Marc Combas, ingénieur du son passionné de vins nature, et à Odile Guyader, patronne pendant 22 ans du Café Panique à Paris, avant de rejoindre sa fille à Bruxelles. Ces deux-là se sont rencontrés dans une coopérative bio et ont mis leurs passions en commun. Le résultat est une petite cantine de quartier comme on les aime, ouverte à tous, avec un plat du jour à 8,90 euros (12,90 euros le soir) et un lunch deux services à 12,90 euros (16,90 euros avec un verre de vin et un café). Début février, on était encore en plein hiver. Odile sortait donc de ses fourneaux un délicieux velouté châtaignes-potimarron, servi bouillant et bien aillé. Adepte d'une cuisine savoureuse, simple et facile à envoyer, la Parisienne enchaînait avec un dos d'aiglefin aux poireaux, avec juste un peu d'écorce de citron pour le twist. Ou avec un tout aussi savoureux effiloché de canard confit et chou rouge à la flamande. Tandis que le gâteau au chocolat fourré au pralin était un peu dense mais peu sucré et parfait avec le café. C'est bon, bio et pas cher. On aime beaucoup la formule !