L'information a été révélée lundi matin par nos confrères du Soir. Le nouveau CEO de bpost, Dirk Tirez, aurait décidé de fusionner, en Belgique, les activités colis et courrier. Il s'agit de répondre à
...

L'information a été révélée lundi matin par nos confrères du Soir. Le nouveau CEO de bpost, Dirk Tirez, aurait décidé de fusionner, en Belgique, les activités colis et courrier. Il s'agit de répondre àla baisse permanente et importante du volume de courrier à traiter (-31% sur les cinq dernières années), à l'explosion de l'activité liée aux colis età l'e-commerce (+56% l'an dernier) mais aussi aux velléités d'expansion d'Amazon qui a commencé à traiter certains envois via d'autres partenaires. "Un rapprochement nécessaire pour éviter tout choc social" est évoqué selon une source interne chez bpost qui ajoute: "Il va falloir transférer vers l'activité colis le personnel qui va devenir excédentaire dans le courrier suite à la baisse des volumes. Le processus est lancé et va se mettre en place petit à petit. Nous préparons les 15 années qui viennent. Tout cela va se faire en prenant le temps, afin de conserver les compétences." Concrètement, il s'agit de fusionner les divisions Parcels & Logistics et Mail & Retail qui, jusqu'ici, ont des organisations et des managements séparés. Qui dirigera la nouvelle entité? C'est encore trop tôt pour le dire mais chez bpost, on entend en tout cas ne pas être dépendant du courrier postal et assurer son avenir de façon économiquement durable à long terme. Chez les syndicats, la nouvelle est plutôt bien accueillie à ce stade. D'autant qu'elle va clarifier la structure de l'entreprise sans impact sur l'emploi. Nos confrères du Soir font ainsi état d'une ligne de séparation peu claire entre les deux entités qui avaient tendance à se marcher sur les pieds.