La chaîne allemande de vêtements C&A va-t-elle changer de mains ? D'après le magazine Der Spiegel qui cite des sources proches du dossier, la richissime famille germano-néerlandaise Brenninkmeijer, propriétaire de l'enseigne, s'apprêterait à la vendre à des investisseurs chinois dans le cadre d'une stratégie de...

La chaîne allemande de vêtements C&A va-t-elle changer de mains ? D'après le magazine Der Spiegel qui cite des sources proches du dossier, la richissime famille germano-néerlandaise Brenninkmeijer, propriétaire de l'enseigne, s'apprêterait à la vendre à des investisseurs chinois dans le cadre d'une stratégie de développement en Chine. " Cette stratégie pourrait inclure des partenariats et des participations externes ", s'est contentée de déclarer Cofra Holding, la maison mère de C&A installée en Suisse, sans commenter l'information dévoilée par le magazine allemand. " C&A peut se targuer d'une excellente performance commerciale en 2017. Nous voulons poursuivre sur cette lancée en continuant d'innover et de nous développer ", affirme l'entreprise. Mais en réalité, la chaîne a vu ses ventes reculer du fait de l'augmentation du commerce en ligne et de la concurrence toujours plus forte d'enseignes à bas prix, comme Primark ou H&M. L'année dernière, l'ancien patron du groupe de grande distribution allemand Rewe, Alain Caparros, avait été appelé pour redresser la barre de la filiale européenne. Une première dans cette entreprise où la majorité des dirigeants sont issus de la famille Brenninkmeijer. C'est que les ventes du groupe ont reculé de 3,5 % sur l'exercice 2015-2016, ce qui a forcé le distributeur à supprimer 230 emplois dans ses deux sièges européens de Düsseldorf et Vilvorde. Fondé en 1841, le groupe emploie, à ce jour, 35.000 collaborateurs et possède environ 1.500 points de vente dans 18 pays. En Belgique, il compte 138 magasins.