A Maaseik, deux radars tronçons ont subrepticement été mis en service et à Glabbeek, en Brabant flamand, l'Agence pour les routes et la circulation est tout aussi discrètement venue enlever les panneaux dest...

A Maaseik, deux radars tronçons ont subrepticement été mis en service et à Glabbeek, en Brabant flamand, l'Agence pour les routes et la circulation est tout aussi discrètement venue enlever les panneaux destinés à prévenir l'automobiliste d'un éventuel contrôle. Officiellement, il s'agit de lutter contre la prolifération sauvage des panneaux routiers le long des voies régionales de Flandre. Foutaises, s'insurge le bourgmestre Intérêts Communaux (Dorpsbelang) de la localité. Ces panneaux, insiste ce dernier, ont pour mission première de sensibiliser les conducteurs et d'attirer leur attention sur la permanence des contrôles. Furieux de voir ses concitoyens ainsi verbalisés en douce par Big Brother, Peter Reekmans annonce la mise en place de panneaux avertisseurs à titre provisoire, et définitif si la Région ne change pas d'attitude en matière de contrôle de trajets. Et il n'est pas seul. Dans la commune voisine de Leeuw-Saint-Pierre, le N-VA Jan Desmeth annonce placer lui aussi des panneaux, "orange, car très voyants".