Il faudra encore attendre un peu avant de voir un Manager de l'Année devenir bourgmestre. Le patron et fondateur d'Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, a en effet échoué dans sa tentative de détrôner son frère Benoît de l'hôtel de ville de Bastogne. Un échec sans discussion : la liste cdH confirme sa majorité absolue (65%) et Benoît Lutgen explose son record de voix de préférence (4.960 contre 1.983 pour son fr...

Il faudra encore attendre un peu avant de voir un Manager de l'Année devenir bourgmestre. Le patron et fondateur d'Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, a en effet échoué dans sa tentative de détrôner son frère Benoît de l'hôtel de ville de Bastogne. Un échec sans discussion : la liste cdH confirme sa majorité absolue (65%) et Benoît Lutgen explose son record de voix de préférence (4.960 contre 1.983 pour son frère entrepreneur). " La politique, c'est terminé pour moi ! , s'exclame Jean-Pierre Lutgen. Je n'ai aucun regret d'avoir mené campagne, c'était un beau projet et j'étais entouré d'une belle équipe, mais je suis évidemment déçu du résultat. Les Bastognards sont trop conservateurs. " Au delà de la déception politique, c'est surtout la fin d'une aventure économique qui se profile à l'horizon puisque le patron d'Ice-Watch a décidé, dans la foulée, de déménager le siège social de sa société qui se situe sur la place McAuliffe à Bastogne. " Je suis englué dans des problèmes urbanistiques et j'ai décidé de quitter le centre-ville, poursuit le Manager de l'Année 2017. Je vais donc installer provisoirement les bureaux de ma société dans notre entrepôt qui se situe en périphérie de Bastogne, mais il est plus que probable qu'Ice-Watch s'installera dans quelques semaines ou quelques mois au Grand-Duché de Luxembourg. Je dois encore en discuter avec mon personnel qui est plutôt favorable à cette idée et évaluer surtout les opportunités qui vont se présenter. " Pour Jean-Pierre Lutgen, " Bastogne n'est plus digne d'un siège social " ( sic) et le signal envoyé par les électeurs n'est pas bon pour l'économie. " J'ai adopté une démarche citoyenne en tant qu'entrepreneur, mais il y a eu une grosse réticence de la part des électeurs, conclut le patron d'Ice-Watch. Cela va en faire réfléchir plus d'un et malheureusement freiner d'autres entrepreneurs à faire de la politique. "