Les candidats bâtisseurs de Flandre peuvent emprunter en toute sérénité : l'assurance Gewaarborgd Wonen les protège gratuitement pendant 10 ans contre toute perte involontaire de revenus. L'an dernier, près de 10.000 personnes ont bénéficié de ce type d'assurance. L'intervention est...

Les candidats bâtisseurs de Flandre peuvent emprunter en toute sérénité : l'assurance Gewaarborgd Wonen les protège gratuitement pendant 10 ans contre toute perte involontaire de revenus. L'an dernier, près de 10.000 personnes ont bénéficié de ce type d'assurance. L'intervention est toutefois plafonnée à 600 euros par mois et limitée à 18 mois en cas de chômage involontaire, le double en cas d'accident du travail. Elle est dégressive dans le temps et le bien concerné ne peut valoir plus de 320.000 euros, sauf dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde ainsi que dans la région de Louvain, où ce montant est porté à 368.000 euros. Le gouvernement flamand aimerait étendre cette couverture aux locataires sous forme d'intervention dans le payement des loyers. Une étude portant sur la période 2005-2013 a en effet révélé que, pour la première fois en Flandre, le nombre de locataires avait augmenté. Si tous les partis de la majorité sont d'accord sur le principe - garantir à tous une sécurité de logement - sa mise en pratique s'avère toutefois malaisée dans la mesure où, parmi les locataires, se trouvent des personnes aux revenus incertains et que tout assureur contacté exige de connaître l'étendue du risque qu'il est amené à couvrir. La plateforme Steunpunt Wonen, un partenariat entre les universités de Bruxelles, Louvain, Anvers et Delft, a été chargée de procéder à une évaluation. Par Guillaume Capron