Malgré un contexte particulièrement compliqué mêlant crise sanitaire, hausse des prix des matériaux et pénurie de main-d'oeuvre, l'un des leaders du marché belge a encore augmenté son chiffre d'affaires en 2021 pour atteindre 696 millions (+ 10,6%), avec un Ebitda de 88 millions. Pour parveni...

Malgré un contexte particulièrement compliqué mêlant crise sanitaire, hausse des prix des matériaux et pénurie de main-d'oeuvre, l'un des leaders du marché belge a encore augmenté son chiffre d'affaires en 2021 pour atteindre 696 millions (+ 10,6%), avec un Ebitda de 88 millions. Pour parvenir à ces chiffres records, le développeur et constructeur immobilier a réceptionné l'an dernier pas moins de 780 maisons et 895 appartements neufs et bouclé 90 chantiers de rénovation. Dans le même temps, il a poursuivi sa diversification géographique (cinq pays hors Belgique) et fonctionnelle en rachetant l'entreprise de génie civil Galère. De quoi faire bondir ses effectifs de 25%, à 3.100 collaborateurs. Pour le reste, l'activité bat toujours son plein. Vingt-cinq nouveaux chantiers d'immeubles à appartements ont été lancés l'an dernier en Belgique (785 unités). Une marche en avant qui ne devrait pas s'arrêter de sitôt puisque Thomas & Piron dispose de fonds propres atteignant les 330 millions et possède 250 terrains à développer. Un portefeuille de foncier évalué à 525 millions. "L'année 2022 s'annonce toutefois complexe vu la hausse de plus en plus forte du prix des matériaux, la crise de l'énergie, le manque de main-d'oeuvre et l'amorce de la remontée des taux d'intérêt qui impactent directement le métier de promoteur, explique le CEO Edouard Herinckx. Ces éléments auront immanquablement un impact sur le niveau d'activité et les résultats à venir."