Argentine

Croissance du PIB : - 2,3 %
...

Croissance du PIB : - 2,3 %PIB par habitant : 8.940 $ (21.680 $ en PPA)Inflation : 44,3 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 4,9Population : 45,2 millions Les électeurs hostiles aux douloureuses réformes économiques du président, Mauricio Macri, ont sanctionné ce dernier dans les urnes en lui substituant le candidat péroniste Alberto Fernández, lors des élections d'octobre 2019. Fernández prône la modération, mais il amène dans son sillage Cristina Kirchner, dont la présidence chaotique (2007-2015) a abouti à l'élection de Macri. L'économie va se contracter pour la troisième année consécutive, même si la croissance dans l'agriculture, l'extraction minière et le tourisme va limiter les dégâts. Croissance du PIB : -PIB par habitant : 3.890 $ (8.590 $ en PPA)Inflation : -Solde budgétaire (en % du PIB) : -Population : 11,7 millions Les accusations de fraude électorale ont entaché l'élection qui a donné la victoire à Evo Morales et relancent la contestation des classes moyennes urbaines. Lâché par l'armée, le président a démissionné le 10 novembre. Un gouvernement de transition de droite a été chargé de convoquer de nouvelles élections. Les revenus du gaz soutiendront la croissance économique. Croissance du PIB : 2 %PIB par habitant : 9.120 $ (16.960 $ en PPA)Inflation : 3,7 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 4,9Population : 212,1 millionsJair Bolsonaro, un président libéral en matière économique mais conservateur sur les questions sociétales, va perdre une partie de sa popularité. En effet, ses réformes favorisant les mécanismes du marché vont être retardées par le Congrès, où son Parti social-libéral ne détient que 10% des sièges, sachant que 30 partis sont représentés à l'Assemblée. Une réforme des retraites très attendue a été adoptée en octobre 2019, ce qui a rassuré les créanciers étrangers. A surveiller : Les élections municipales d'octobre auront valeur de test quant aux chances de réélection de Bolsonaro en 2022. Croissance du PIB : 3,4 %PIB par habitant : 15.720 $ (27.240 $ en PPA)Inflation : 2,7 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 1,2Population : 19,1 millions Le gouvernement minoritaire du président, Sebastián Piñera, connaît des difficultés à mi- mandat, sur fond de chômage persistant, de ralentissement de l'économie, et surtout face à une crise sociale sans précédent qui, en un mois, s'est soldée par 22 morts et plus de 2.000 blessés. Les tentatives de relance de la productivité et de réduction des écarts de revenus, ainsi que la réforme de la fiscalité et des retraites, vont être retardées, le gouvernement de la coalition Chile Vamos devant batailler contre un Congrès hostile. L'économie va être stimulée par l'embellie sur les marchés de produits de base et des matières premières. Croissance du PIB : 3 %PIB par habitant : 6.190 $ (16.180 $ en PPA)Inflation : 3,2 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 2,4Population : 50,9 millions En 2019, d'anciens guérilleros des Farc ont déclaré qu'ils reprendraient la lutte armée. Pour autant, l'accord de paix de 2016 ne volera pas en éclats, mais cela va accentuer la pression sur le président, Iván Duque. Pression d'autant plus marquée que le pays est en proie à une forte concertation citoyenne. Le gouvernement a promis de lancer une conversation nationale afin de renouer le dialogue avec la société civile. Favorisée par les dépenses dans l'infrastructure et la demande des consommateurs, l'économie devrait mettre le pays à l'abri de toute crise politique. Croissance du PIB : - 0,2 %PIB par habitant : 9.890 $ (14.360 $ en PPA)Inflation : 5,4 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 5,4Population : 11,3 millions Les réformes favorables au marché avancent à petits pas, et le secteur privé ne va se développer que lentement. A mesure que les leaders de la révolution de 1959 vont quitter la scène, une nouvelle génération va se disputer le pouvoir au sein d'une nouvelle structure, où le président choisira un Premier ministre qui devra recevoir l'aval de l'Assemblée nationale (du pouvoir populaire), troisième pilier du pouvoir, avec à sa tête le Premier secrétaire du Parti communiste, Raúl Castro. L'économie pâtira de l'animosité du gouvernement Trump, de l'absence de largesses du Venezuela et du resserrement sur le marché des changes. Croissance du PIB : 1,2 %PIB par habitant : 6.270 $ (11.920 $ en PPA)Inflation : 1,5 %Solde budgétaire (% du PIB) : 1,1Population : 17,6 millions Désigné par son prédécesseur, l'ardent gauchiste Rafael Correa, le président Lenín Moreno détricote l'héritage de son mentor. Il évite soigneusement Nicolás Maduro, le leader radical du Venezuela, sur lequel Correa ne tarissait pas d'éloges, et parle commerce avec les Etats-Unis. L'ajustement budgétaire résultant d'un accord avec le FMI va ralentir l'économie et mettre à rude épreuve la popularité de Moreno. Le pays fait par ailleurs face à une forte contestation sociale. Croissance du PIB : 3,3 %PIB par habitant : 6.320 $ (14.430 $ en PPA)Inflation : 3 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 1,5Population : 7,1 millions Le président, Mario Abdo Benítez, du Parti colorado (droite), remonte la pente après les révélations de 2019 sur un accord secret avec le Brésil concernant le barrage d'Itaipu, qui appartient aux deux pays, mais il ne progressera pas sur ses projets de réforme de la fiscalité et des retraites, tandis qu'il cherchera à reconstruire des alliances politiques. Même si un dispositif de relance budgétaire sur deux ans va prendre fin, la croissance économique va connaître une forte hausse, favorisée par une reprise brésilienne bien engagée. Croissance du PIB : 3,2 %PIB par habitant : 7.520 $ (13.500 $ en PPA)Inflation : 2 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 1,6Population : 33,2 millions La vie politique péruvienne a été dominée par des affrontements répétés entre les pouvoirs exécutif et législatif, sous la présidence de Martín Vizcarra. De nouvelles luttes sont à prévoir, mais les nouvelles élections législatives de janvier 2020 devraient aider le pays à sortir de l'impasse constitutionnelle. Quel que soit le gagnant, l'économie va bénéficier de sa 22e année de croissance ininterrompue. Croissance du PIB : 1,5 %PIB par habitant : 17.440 $ (24.810 $ en PPA)Inflation : 6,9 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 3,7Population : 3,5 millions Le candidat de centre droit, Luis Lacalle Pou, a remporté les élections présidentielles de la fin de novembre. S'il parvient à former une coalition solide, il disposera de la majorité à l'Assemblée générale et aura donc les mains libres pour mettre en oeuvre son programme de réformes budgétaires et économiques. Croissance du PIB : - 1 %PIB par habitant : 1.970 $ (6.280 $ en PPA)Inflation : 678 %Solde budgétaire (% du PIB) : - 26,3Population : 30,1 millions La grande question est de savoir si les pressions internationales et une économie paralysée vont contraindre le président, Nicolás Maduro, à la démission. Si c'est le cas, un gouvernement d'unité prendra sa suite et lancera un programme de stabilisation économique fondé sur l'aide financière étrangère et des réformes radicales. Juan Guaidó, qui s'est déclaré président par intérim en 2019, prendra sans doute la tête de ce gouvernement. La récession va durer, mais elle aura des airs de prospérité après l'effondrement des dernières années.