Initialement prévue fin août, l'entrée en Bourse d'Alibaba à Hong Kong vient de recevoir le feu vert des autorités boursières. Le prix de l'action devait être fixé hier pour une première cotation prévue le 25 novembre. C'est la deuxième introduction en Bourse pour le groupe fondé par Jack Ma. En 2014, son entrée à Wall Street avait été couronnée du titre de plus grosse IPO de l'histo...

Initialement prévue fin août, l'entrée en Bourse d'Alibaba à Hong Kong vient de recevoir le feu vert des autorités boursières. Le prix de l'action devait être fixé hier pour une première cotation prévue le 25 novembre. C'est la deuxième introduction en Bourse pour le groupe fondé par Jack Ma. En 2014, son entrée à Wall Street avait été couronnée du titre de plus grosse IPO de l'histoire avec plus de 25 milliards de dollars levés. Dans ce cas-ci, Alibaba n'a pas les mêmes ambitions : il va se séparer de 575 millions d'actions (valeur maximale : 188 dollars HK, soit 24 dollars US) et espère lever aux alentours des 14 milliards de dollars. Une opération qui permettrait, dans un contexte politique très tendu, à la Bourse de Hong Kong de redevenir la championne des IPO avec plus de 30 milliards de dollars levés en 2019. Alibaba espère profiter du contexte favorable qui l'entoure depuis le début de l'année. La semaine dernière, la Journée des célibataires lui a permis de battre un nouveau record et d'écouler pour 34,7 milliards de dollars de marchandises en une seule journée. En outre, au cours de son année fiscale 2019 clôturée le 31 mars dernier, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 56 milliards de dollars, soit une hausse de 51%. Depuis, la folle croissance continue puisqu'il a enregistré une hausse de 42% et de 40%, respectivement aux premier et deuxième trimestres de l'exercice 2020. Pure place de marché qui met en relation acheteurs et vendeurs, Alibaba compte utiliser l'argent pour doper sa présence hors de Chine où il ne compte que 120 millions d'utilisateurs. Il vise 2 milliards de clients en 2036 ! Le groupe compte aussi poursuivre ses investissements de diversification dans l'hôtellerie (le concept FlyZoo avec des robots pour le room service), les voyages via son offre Fliggy, la livraison de repas à domicile (Ele.me) ou le cloud computing où il occupe déjà la quatrième place mondiale.