En Flandre, De Kinderen van het verzet, une série télévisée dans laquelle 13 enfants de résistants racontent le quotidien de leurs parents, rencontre un franc succès et vient de faire une victime collatérale : Cyriel Verschaeve, un ecclésiastique jusqu'au-boutiste que son aversion pour le " bolchévisme athée " a poussé chaque jour plus avant dans la collaboration. A Courtrai, il vient de perdre la rue qui lui était dédiée. L'émission a montré combien il était inconvenant d'honorer ainsi des collaborateurs, explique Hannelore Vanhoenacker, chef de groupe CD&V au conseil communal. La volte-face est d'autant plus remarquable que c'était à la demande expresse de feu le CVP que la ville avait baptisé cette rue de ce nom dans les années 1970. Rue dont les habitants sont aujourd'hui en colère. Personne ne leur a demandé leur avis et un changement de nom implique tant de tracasseries administratives que, face à la fronde, la ville a promis d'installer temporairement une " maison communale mobile " dans la rue.