Depuis qu'elle s'est électrifiée, la musique a toujours flirté avec la high-tech. Qu'il s'agisse d'instruments, de micros, de pédales à effets, de tables de mixage, de casques, d'amplis ou d'appareils de studio, elle profite inlassablement des dernières trouvailles technologiques. Pour le meilleur comme pour le pire. Fascinés par l'automatisation du monde, les Allemands de Kraftwerk chantaient, par exemple, à travers un vocodeur pour singer l'appendice vocal des robots de science-fiction. Plus tard, la légende funk Roger Troutman s'est amusée à fredonner des airs à travers un tuyau relié à une "talk-box", synthétiseur transformant un filet de voix humain en mélodie robotique. Autant de gadgets pour musiciens de studio avisés.
...

Depuis qu'elle s'est électrifiée, la musique a toujours flirté avec la high-tech. Qu'il s'agisse d'instruments, de micros, de pédales à effets, de tables de mixage, de casques, d'amplis ou d'appareils de studio, elle profite inlassablement des dernières trouvailles technologiques. Pour le meilleur comme pour le pire. Fascinés par l'automatisation du monde, les Allemands de Kraftwerk chantaient, par exemple, à travers un vocodeur pour singer l'appendice vocal des robots de science-fiction. Plus tard, la légende funk Roger Troutman s'est amusée à fredonner des airs à travers un tuyau relié à une "talk-box", synthétiseur transformant un filet de voix humain en mélodie robotique. Autant de gadgets pour musiciens de studio avisés. Aujourd'hui encore, quel est le point commun entre PNL, Kanye West et Britney Spears? Tous usent ou abusent du logiciel Auto-Tune et de son filtre synthétique sur la voix humaine, permettant à quiconque derrière le micro de sonner juste, peu importent ses qualités musicales. Une innovation définissant le son de l'époque, mais surtout la trouvaille d'un homme, Andy Hildebrand, ancien sismologue coulant une retraite paisible dans une luxueuse résidence de Porto Rico. Si son célèbre effet a, malgré lui, rendu une partie de la pop totalement insipide et indigeste, l'expression "pianoter sur son clavier d'ordinateur" a trouvé, elle, son sens propre grâce aux musiciens-programmeurs de la communauté "algorave" (contraction des mots "algorithme" et "rave"). En rédigeant de complexes lignes de code informatique, ceux-ci composent et interprètent de la musique en live. Les rythmes house et techno se bousculent, maculés de sons étranges, pendant que les interprètes froncent les sourcils en fixant leurs MacBook. Depuis leur écran encombré par les caractères et les symboles, ils sont même capables d'improviser comme le ferait un musicien jazz. Ce qui soulève cette question: la programmation informatique serait-elle devenue une nouvelle forme d'expression artistique? Le néophyte ne comprendra pas grand-chose à ces lignes de code ajoutées ou effacées à l'écran, " mais comme avec une partition musicale, on peut imaginer, en regardant le code, les sons qui sont diffusés ou, en tout cas, avoir une idée générale du résultat", assure Gabriel Vasquez, spécialiste du genre. Mais pourquoi "live coder" alors que des logiciels de création musicale avec de belles interfaces simples d'approche sont à la portée de tous? Parce que les possibilités de manipulation du son en live sont infiniment plus ouvertes, plus chaleureuses et plus conviviales, explique Pascal Joguet, créateur du Lemur, le premier instrument multitouch au monde adopté par Daft Punk, Björk ou Justice, et CEO de la start-up française Joué Music. Jugeant les logiciels de musique trop complexes, cet ingénieur du son bordelais a conçu le Joué Play (260 euros), un instrument de musique connecté et modulaire qui combine une base électronique sur laquelle s'installent claviers et pads interchangeables en silicone représentant différents instruments. L'idée: que chacun puisse composer du son, de manière aussi ludique qu'intuitive. "Nous sommes dans un monde où seulement une personne sur dix pratique la musique alors que 85% souhaiteraient s'y mettre, confie Pascal Joguet. Parce que pratiquer un instrument traditionnel ou produire de la musique sur ordinateur peut être long et compliqué, certains se découragent et abandonnent. Notre ambition est de rendre la pratique musicale accessible à tous. Car le pouvoir de la musique est extraordinaire: elle permet de se ressourcer et de véhiculer ses émotions. Avec la musique, on peut faire du bien à soi et aux autres en même temps." Sous ses allures de tablette de bois et d'acier aux lignes très épurées, le Joué Play est en réalité bourré de capteurs tactiles permettant de s'initier rapidement et facilement à la joie de jouer d'un instrument. Avec ses modules interchangeables et son appli, ce sont près de 40 instruments que nous avons au bout des doigts. "On peut s'initier au piano, à la guitare, au synthétiseur, aux effets sonores, à la harpe, au xylophone, sans être rebuté par une quelconque complexité gestuelle", énumère Pascal Joguet. Et d'ajouter: "C'est intuitif et facile d'utilisation, bien qu'assez charnel, puisque l'on a un contact avec l'objet. Mais à l'ère du tout numérique, c'est important d'avoir une pratique sensorielle ancrée dans le monde réel. Car mieux que sur un écran tactile, le toucher permet d'ajouter de la sensibilité à des instruments électroniques, avec de la nuance dans le jeu, de la matière, de la texture, du relief". Cette innovation à la croisée des instruments traditionnels et électroniques s'articule autour d'une application (iPad, PC et Mac) et d'un support en bois sur lequel on glisse ces pads en silicone représentant la batterie, la guitare, le piano... En quelques minutes, les musiciens en herbe peuvent créer un rythme, lui ajouter un gros son de basse ou de synthé et engager un solo de guitare virtuelle déjanté. Ce dispositif ludique et évolutif n'a pas besoin d'être configuré. Il suffit de placer un pad (parmi les quatre proposés) sur le support qui sera reconnu automatiquement par l'application. Cette dernière permet de mixer jusqu'à huit instruments par morceau. Des banques de sons professionnels (instruments traditionnels, synthétiseurs, percussions) intégrées au pad couvrent un large éventail de styles. Mention spéciale pour la partie drum: en quelques sessions, on prend plaisir à apprivoiser le charleston et les cymbales avec une étonnante précision. La société girondine, primée au Consumer Electronics Show 2020 à Las Vegas, a fait le choix de matériaux nobles et met l'accent sur la grande durée de vie de son dispositif, réparable et évolutif. Avec la nouvelle appli, on peut même agencer plusieurs boucles pour créer des morceaux complets. Pour la première fois depuis sa création, Joué Play lance en outre une collaboration avec Rone, artiste multi primé devenu un véritable incontournable de la scène électro française. Grâce à l'appli, il sera désormais possible de rejouer ses morceaux et de s'entraîner sur des morceaux existants avec différents niveaux de difficulté. Et si on créait un groupe virtuel dans son salon? C'est, en somme, ce que propose le célèbre fabricant de logiciels musicaux Positive Grid. Pour les guitaristes en herbe, intermédiaires et expérimentés, le Spark Amp est probablement le combo le plus utile que vous puissiez acheter. Cet ampli de 40 watts connecté par Bluetooth est une star dans tous les domaines. Il ne s'agit pas seulement d'un ampli de guitare standard - branchez la guitare, tournez quelques boutons et c'est parti - mais d'un outil qui vous permet aussi créer des effets personnalisés, de jouer des riffs ou des solos sur vos morceaux préférés et d'apprendre des accords au fur et à mesure. Ce nouvel ampli de guitare propose de révolutionner la façon dont nous jouons, apprenons des chansons, composons et enregistrons. La véritable puissance du Spark Amp apparaît une fois que vous l'avez couplé avec l'appli dédiée sur votre smartphone ou votre tablette. Prenez Auto Chords, par exemple. Cette fonction intelligente permet de vous connecter aux principaux services de streaming tels que Spotify, Apple Music et Youtube. Alors que vous lancez votre morceau préféré, l'appli reconnaît la chanson que l'on écoute et génère automatiquement les accords de guitare, ce qui vous permet d'apprendre de nouvelles chansons ou de perfectionner vos accords. "Vous choisissez la chanson et les accords s'affichent sur l'écran en temps réel, de sorte que vous pouvez jouer en même temps que la chanson, recréer le son par vous-même ou en accédant à l'un des préréglages téléchargés sur Tone Cloud par la communauté Spark Amp", explique la porte-parole de Positive Grid. Grâce à l'appli, vous avez accès à environ 10.000 effets sonores, ce qui est plus que suffisant pour tout guitariste. Mais Positive Grid dispose aussi de sa propre bibliothèque de chansons, avec tous les effets prédéfinis. "Par exemple, si vous voulez jouer Everlong des Foo Fighters, il vous suffit de chercher le titre dans la liste, de le sélectionner et le logiciel appliquera automatiquement les bons effets. Vous pouvez aussi ralentir la chanson si vous essayez de la maîtriser, ou jouer une section en boucle si elle est particu- lièrement difficile." Autre prouesse: la fonction Smart Jam qui détecte ce que joue l'utilisateur et à quel tempo. L'application va générer une piste d'accompagnement avec une ligne de basse et de batterie, en se calant automatiquement sur votre jeu de guitare, votre rythme, vos riffs, vos harmonies. En d'autres termes, elle crée une sorte de groupe virtuel pour vous accompagner. Gros avantage: dans la mesure où l'ampli bénéficie d'une sortie USB, le Spark peut également servir d'interface audio pour l'enregistrement sur votre PC. Il Spark regorge également de sons et d'effets de pédales authentiques. Vous pouvez même l'utiliser comme interface informatique, pour vous connecter à des logiciels de mixage tels que GarageBand, etc. Bref, le rêve absolu si vous voulez enregistrer dans votre salon. Il se pourrait que ces outils connectés finissent par définitivement renvoyer au grenier vieux câbles et pédales à effets. Pas de panique cependant, ce type d'accessoires faciles à utiliser ne devrait jamais réellement remplacer les vrais instruments qui, comme la batterie, demandent des heures de travail. "Derrière ces objets musicaux connectés, il y a des technologies très poussées qui donnent un aperçu du plaisir immense du jeu musical, défend pourtant Pascal Joguet. Avec le temps, notre Joué devrait devenir un instrument totalement autonome qu'on pourra utiliser en live à des concerts, prédit-il. Parce que sa raison d'être, c'est juste d'offrir ce plaisir là: prendre un instrument pour se reconnecter à ses émotions. Et pour jouer ensemble."