Avec votre frère Philippe Geluck, vous exposez jusqu'au 18 avril dans une galerie liégeoise. Mais qui êtes-vous?
...

Avec votre frère Philippe Geluck, vous exposez jusqu'au 18 avril dans une galerie liégeoise. Mais qui êtes-vous? Je suis né en 1947 et suis donc l'aîné de sept ans de Philippe. Nos parents étaient des artistes, mon père a été caricaturiste, puis a distribué des films, on a vécu dans un milieu culturel qui nous a mis des pinceaux dans les mains. J'ai fait des études à La Cambre en communication graphique et pendant 50 ans, j'ai réalisé énormément d'affiches, de couvertures de livres, d'identités visuelles et de catalogues. Puis, après avoir été au service des gens pendant des années, j'ai été très heureux de peindre sans contrainte. Depuis une dizaine d'années. D'où vient l'idée de double expo commune? C'est une proposition de mon frère, qui aime bien ce que je fais. Il était d'autant plus intéressé par l'idée que l'on fait des choses très différentes, voire à l'opposé l'un de l'autre. Artistiquement parlant, nous n'avons absolument rien en commun ( rires). Je suis plutôt dans l'abstraction lyrique, ce qui n'a rien à voir avec le graphisme que j'ai fait pendant des années. Je travaille dans la non-pensée, et mon frère dans la réflexion intelligente. Ce n'est pas parfois embarrassant d'avoir un frère plus connu, plus médiatisé, que soi? Non. Il a la gentillesse et la générosité de m'associer à cette deuxième exposition commune: je n'ai pas de raison de me plaindre.