Quel est votre parcours à la RTBF?
...

Quel est votre parcours à la RTBF? J'ai un peu baroudé. J'ai commencé en 1984 avec Roger Simons, puis Jacques Mercier m'a proposé de travailler avec lui. A la fin de Radio Cité, j'ai rencontré Marc Moulin, qui était déjà mon idole, avec lequel s'est créée La semaine infernale. On est en 1987 et je réalise l'émission. Et puis, Monsieur Météo étant décédé, Marc m'a invité en studio. Au total, j'ai fait 24 ans du Jeu des dictionnaires et de La semaine infernale. Quel est le point commun entre cet humour des années 1980-1990 et celui de l'actuel " C'est pas sérieux "? J'aime bien l'improvisation, les interventions. Je n'ai plus envie d'écrire des billets, qui sont souvent plus poussifs. A raison de cinq fois par semaine en direct et depuis 10 mois, par Zoom puisqu'on ne peut pas rentrer à plus de trois dans le studio. C'est déjà la septième saison avec Walid (présentateur de " C'est pas sérieux ") et je pense que je correspond à ma réputation de " bon sens wallon " ( il est né à Verviers en 1960, Ndlr). A mon âge, je peux me permettre d'être un peu différent, de pratiquer un humour qui doit un peu rassurer les gens, tout en étant pinçant de temps à autre. L'émission fonctionne auprès du public, non? Oui, cela marche bien, franchement: plein de jeunes l'écoutent. J'ai lu les sondages mais je m'en fous tellement... Même si aujourd'hui à la RTBF, il faut quand même faire du chiffre. Les temps changent, personne ne sait vraiment ce qui va se passer. Et vouloir contenter le plus de gens possible n'est pas toujours la bonne idée.