Pouvez-vous vous pré-senter en quelques mots ?
...

Pouvez-vous vous pré-senter en quelques mots ? J'ai 37 ans, je suis diplomé du Conservatoire de Bruxelles en jazz. Je n'ai pas de barrière stylitisque, je joue aussi bien en solo qu'en trio ou dans une autre configuration, j'aime aussi bien le jazz que le rock ou le " free ", ma musique personnelle se situant au carrefour de tout cela ! Pour moi, il n'y a pas de frontières. Mon objectif est de développer mon univers au quotidien. Vous avez une série de petits concerts prévus ce mois d'août en Belgique mais aussi en Espagne. Il y aura un peu de tout, notamment l'univers décliné de mon album solo " Momentum " paru en septembre dernier. Mais aussi une dizaine d'instrumentaux, nés du confinement et d'un projet-laboratoire venant d'une exploration profonde de l'instrument. Là encore, je ne me suis mis aucune limite : je joue aussi bien de la guitare baryton que de la guitare électrique ou semi-acoustique. Un éclatement de morceaux ayant chacun une personnalité individuelle, qui pourraient constituer un album de confinement à sortir éventuellement à l'automne. Impatient de revenir en concert ? La dernière fois, c'était le 14 mars à Paris avec Baï Kamara et dès le lendemain, la France était en confinement et la Belgique a suivi. Revenir aujourd'hui en concert, c'est à la fois excitant et stressant après une période où, comme pour tous les autres musiciens, les concerts et le reste ont été brutalement annulés. Là, j'y vais sur la pointe des pieds parce qu'on ne sait pas ce qui va se passer, mais en même temps avec une conviction profonde...