Après avoir levé 10 millions en 2016, la société française SeaBubbles va prochainement lever 100 millions d'euros auprès d'un gros investisseur, encore inconnu. C'est ce qu'a révélé Alain Thébault, fondateur de cette étonnante...

Après avoir levé 10 millions en 2016, la société française SeaBubbles va prochainement lever 100 millions d'euros auprès d'un gros investisseur, encore inconnu. C'est ce qu'a révélé Alain Thébault, fondateur de cette étonnante start-up, sur BFM Business. SeaBubbles développe des bateaux volants, destinés à couvrir de petites distances sur des voies d'eau en milieu urbain. Ancien navigateur, Alain Thébault ne part pas de zéro. C'est lui qui a créé l'Hydroptère, un trimaran high-tech qui vole littéralement sur l'eau. Les navettes développées par SeaBubbles accueilleront quatre passagers et un pilote. Mais l'objectif de la start-up est de les automatiser complètement. Les citadins qui cherchent des trajets alternatifs non embouteillés pourront commander leur navette via une application de type Uber. Ces bateaux volants, qui pourraient atteindre la vitesse de 50 km/h, rechargeront leur batterie électrique lorsqu'ils accosteront au ponton. Le premier prototype sera présenté le 15 juin prochain. La maire de Paris, Anne Hidalgo, soutient activement le projet et rêve de voir débarquer ces curieux engins sur la Seine. G.Q.