L'accord de réorganisation au sein des usines de Rüsselsheim, Kaiserslautern et Dudenhofen a bénéficié d'un large soutien. Dans une autre usine, à Eisenach, le vote aura lieu dans les prochains jours. A Bochum, la réorganisation doit encore être négociée. GM a déjà supprimé l'an dernier plusieurs milliers d'emplois en Europe et voulait également fermer le site de Bochum. Par après, GM a décidé d'en faire un centre de distribution. L'industrie automobile en Europe traverse une période difficile, avec des chiffres de vente en baisse dans un contexte de crise économique. (PVO)

L'accord de réorganisation au sein des usines de Rüsselsheim, Kaiserslautern et Dudenhofen a bénéficié d'un large soutien. Dans une autre usine, à Eisenach, le vote aura lieu dans les prochains jours. A Bochum, la réorganisation doit encore être négociée. GM a déjà supprimé l'an dernier plusieurs milliers d'emplois en Europe et voulait également fermer le site de Bochum. Par après, GM a décidé d'en faire un centre de distribution. L'industrie automobile en Europe traverse une période difficile, avec des chiffres de vente en baisse dans un contexte de crise économique. (PVO)