Les prix à la consommation des produits alimentaires transformés ont grimpé de 3,4% en moyenne entre le deuxième trimestre 2012 et celui de 2013, indique-t-on dans le rapport. Par rapport aux deux trimestres précédents, l'inflation est restée pratiquement au même niveau. Dans les principaux pays voisins, le rythme de progression des prix pour les produits alimentaires transformés (2,0% en moyenne) était beaucoup plus faible qu'en Belgique. Outre les catégories pain et céréales (3,7% en Belgique contre 1,7% en moyenne chez nos trois voisins), sucre et chocolat (4,5% contre 1,1%), la catégorie vin (5,0% contre 2,2%) a également livré au cours du trimestre passé une importante contribution à l'écart d'inflation en défaveur de la Belgique pour ce groupe de produits. (Belga)

Les prix à la consommation des produits alimentaires transformés ont grimpé de 3,4% en moyenne entre le deuxième trimestre 2012 et celui de 2013, indique-t-on dans le rapport. Par rapport aux deux trimestres précédents, l'inflation est restée pratiquement au même niveau. Dans les principaux pays voisins, le rythme de progression des prix pour les produits alimentaires transformés (2,0% en moyenne) était beaucoup plus faible qu'en Belgique. Outre les catégories pain et céréales (3,7% en Belgique contre 1,7% en moyenne chez nos trois voisins), sucre et chocolat (4,5% contre 1,1%), la catégorie vin (5,0% contre 2,2%) a également livré au cours du trimestre passé une importante contribution à l'écart d'inflation en défaveur de la Belgique pour ce groupe de produits. (Belga)