C'est là une conséquence de la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui retardent les livraisons de véhicules, et donc les immatriculations, malgré des carnets de commandes bien fournis dans le chef des importateurs.

Sur le seul mois de décembre, les nouvelles immatriculations de voitures particulières sont en recul de 32,2% par rapport à décembre 2020. Le marché des véhicules utilitaires légers (jusqu'à 3,5 tonnes) clôture pour sa part l'exercice 2021 avec 71.569 unités immatriculées et une légère amélioration par rapport à l'année 2020. Il s'agit pour ce marché du quatrième meilleur résultat cumulé depuis 2010, soit 9,6% au-dessus de la moyenne du marché sur 10 ans (65.262 immatriculations), souligne-t-on.

Enfin, le marché étendu des deux-roues motorisés, qui englobe les motos, scooters, tricycles et quadricycles légers, boucle l'exercice 2021 sur un total de 25.422 immatriculations. "Il s'agit pour ce marché d'une légère contraction par rapport à 2020. Néanmoins, ce résultat reste supérieur à ceux enregistrés lors des trois dernières années qui ont précédé l'émergence du Covid-19 ainsi qu'aux résultats moyens des deux-roues motorisés depuis 2010 (+3,6%)", soulignent encore la Febiac et le SPF Mobilité et Transports.

C'est là une conséquence de la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui retardent les livraisons de véhicules, et donc les immatriculations, malgré des carnets de commandes bien fournis dans le chef des importateurs. Sur le seul mois de décembre, les nouvelles immatriculations de voitures particulières sont en recul de 32,2% par rapport à décembre 2020. Le marché des véhicules utilitaires légers (jusqu'à 3,5 tonnes) clôture pour sa part l'exercice 2021 avec 71.569 unités immatriculées et une légère amélioration par rapport à l'année 2020. Il s'agit pour ce marché du quatrième meilleur résultat cumulé depuis 2010, soit 9,6% au-dessus de la moyenne du marché sur 10 ans (65.262 immatriculations), souligne-t-on. Enfin, le marché étendu des deux-roues motorisés, qui englobe les motos, scooters, tricycles et quadricycles légers, boucle l'exercice 2021 sur un total de 25.422 immatriculations. "Il s'agit pour ce marché d'une légère contraction par rapport à 2020. Néanmoins, ce résultat reste supérieur à ceux enregistrés lors des trois dernières années qui ont précédé l'émergence du Covid-19 ainsi qu'aux résultats moyens des deux-roues motorisés depuis 2010 (+3,6%)", soulignent encore la Febiac et le SPF Mobilité et Transports.