La direction refuse la proposition faite par les syndicats, à savoir un plan social, plus généreux que la légalité ne le prévoit, incluant une prime de départ de 6.000 euros et une prime de 1.500 euros par année d'ancienneté. "Etant donné que l'entreprise se porte bien et se déplace en Pologne pour gagner sur les salaires, les employés estiment qu'ils devraient pouvoir partir avec un plan social supérieur à la normale", argumente Christian Dierckens. Les négociations relatives au licenciement des 77 employés sur les 135 de l'entreprise ont débuté début juin. Les travailleurs avaient décidé d'un arrêt de travail, jeudi après-midi, afin de s'opposer à l'enlisement du dialogue social. (Belga)

La direction refuse la proposition faite par les syndicats, à savoir un plan social, plus généreux que la légalité ne le prévoit, incluant une prime de départ de 6.000 euros et une prime de 1.500 euros par année d'ancienneté. "Etant donné que l'entreprise se porte bien et se déplace en Pologne pour gagner sur les salaires, les employés estiment qu'ils devraient pouvoir partir avec un plan social supérieur à la normale", argumente Christian Dierckens. Les négociations relatives au licenciement des 77 employés sur les 135 de l'entreprise ont débuté début juin. Les travailleurs avaient décidé d'un arrêt de travail, jeudi après-midi, afin de s'opposer à l'enlisement du dialogue social. (Belga)