Dans l'actualité des entreprises, Saipem a dévissé (-21,8%) après avoir annoncé une augmentation de capital de 2 milliards d'euros. L'opération sera extrêmement dilutive puisque chaque action détenue permettra d'en souscrire 95 nouvelles à un prix de 1,013 euro. Le premier groupe parapétrolier européen a toutefois prévenu que cette levée de fonds est vitale, ses liquidités actuelles ne lui permettant pas de poursuivre ses activités au cours des 12 prochains mois.

Un tel pessimisme peut surprendre alors que les prix du pétrole ont rebondi à plus de 100 dollars le baril. Toutefois, les investissements dans le développement de nouveaux gisements demeurent limités en raison des perspectives de demande de pétrole mitigées à long terme. Tout particulièrement pour les coûteux gisements en mer qui sont la spécialité de Saipem et d'autres groupes parapétroliers européens comme Fugro aux Pays-Bas.

Sur Euronext Bruxelles, Proximus (+4%) a rebondi après sa dégringolade des derniers jours en raison de l'arrivée d'un quatrième acteur sur le marché mobile en Belgique.

Hors indice, Greenyard (+8%) a profité d'une envolée en toute fin de séance.

Du côté des baisses, UCB (-0,9%) a légèrement reflué après la révision à la baisse de ses prévisions annuelles, ce qui ne constitue toutefois pas une surprise après le refus de commercialisation de son traitement du psoriasis aux États-Unis.

La société immobilière de logement social Inclusio (-2,7%) a rechuté malgré l'embellie boursière.

Dans l'actualité des entreprises, Saipem a dévissé (-21,8%) après avoir annoncé une augmentation de capital de 2 milliards d'euros. L'opération sera extrêmement dilutive puisque chaque action détenue permettra d'en souscrire 95 nouvelles à un prix de 1,013 euro. Le premier groupe parapétrolier européen a toutefois prévenu que cette levée de fonds est vitale, ses liquidités actuelles ne lui permettant pas de poursuivre ses activités au cours des 12 prochains mois. Un tel pessimisme peut surprendre alors que les prix du pétrole ont rebondi à plus de 100 dollars le baril. Toutefois, les investissements dans le développement de nouveaux gisements demeurent limités en raison des perspectives de demande de pétrole mitigées à long terme. Tout particulièrement pour les coûteux gisements en mer qui sont la spécialité de Saipem et d'autres groupes parapétroliers européens comme Fugro aux Pays-Bas.Sur Euronext Bruxelles, Proximus (+4%) a rebondi après sa dégringolade des derniers jours en raison de l'arrivée d'un quatrième acteur sur le marché mobile en Belgique.Hors indice, Greenyard (+8%) a profité d'une envolée en toute fin de séance.Du côté des baisses, UCB (-0,9%) a légèrement reflué après la révision à la baisse de ses prévisions annuelles, ce qui ne constitue toutefois pas une surprise après le refus de commercialisation de son traitement du psoriasis aux États-Unis.La société immobilière de logement social Inclusio (-2,7%) a rechuté malgré l'embellie boursière.