Les Belges ont pris moins de vacances au cours de sept premiers mois de l'année que lors de la même période de 2020, marquée par l'éclatement de la pandémie de Covid-19, constate jeudi la société de ressources humaines Acerta.

Lors des sept premiers mois de 2021, seulement 3,94% des heures ouvrables ont été consacrées aux vacances. Ce pourcentage pour la même période était de 4,8% en 2019, avant l'émergence du coronavirus et de 4,14% au cours des sept premiers mois de 2020.

"Les faibles chiffres des vacances s'expliquent en partie par le travail à domicile, l'incertitude quant aux possibilités de voyage et le chômage temporaire", constate Acerta, qui s'inquiète du retard qu'il faudra rattraper, le travailleur belge étant tenu légalement de ne plus compter de jours de congé légaux au 31 décembre.

Les Belges ont pris moins de vacances au cours de sept premiers mois de l'année que lors de la même période de 2020, marquée par l'éclatement de la pandémie de Covid-19, constate jeudi la société de ressources humaines Acerta. Lors des sept premiers mois de 2021, seulement 3,94% des heures ouvrables ont été consacrées aux vacances. Ce pourcentage pour la même période était de 4,8% en 2019, avant l'émergence du coronavirus et de 4,14% au cours des sept premiers mois de 2020. "Les faibles chiffres des vacances s'expliquent en partie par le travail à domicile, l'incertitude quant aux possibilités de voyage et le chômage temporaire", constate Acerta, qui s'inquiète du retard qu'il faudra rattraper, le travailleur belge étant tenu légalement de ne plus compter de jours de congé légaux au 31 décembre.