Ainsi, Ray Stewart, le directeur financier de Belgacom nommé CEO intérimaire le temps d'organiser l'après Didier Bellens, aurait touché l'an dernier près d'1,5 millions d'euros, soit 2,5 fois plus que son futur patron. Le directeur des ressources humaines de l'entreprise de télécommunications, Michl Georgis, aurait lui négocié entre 1,1 et 1,3 million d'euros par an de salaire...soit deux fois plus que son futur patron. (Belga)

Ainsi, Ray Stewart, le directeur financier de Belgacom nommé CEO intérimaire le temps d'organiser l'après Didier Bellens, aurait touché l'an dernier près d'1,5 millions d'euros, soit 2,5 fois plus que son futur patron. Le directeur des ressources humaines de l'entreprise de télécommunications, Michl Georgis, aurait lui négocié entre 1,1 et 1,3 million d'euros par an de salaire...soit deux fois plus que son futur patron. (Belga)