Flamingant et rebelle, Paul van Oostaijen, né d'un père néerlandais et d'une mère belge, a traversé la littérature flamande tel un météore. Il s'est en effet éteint à 34 ans dans un sanatorium wallon. La Flandre commémore cette année, à grand renfort d'expositions et de conférences, le 125e anniversaire de sa naissance et vient par un heureux hasard d...

Flamingant et rebelle, Paul van Oostaijen, né d'un père néerlandais et d'une mère belge, a traversé la littérature flamande tel un météore. Il s'est en effet éteint à 34 ans dans un sanatorium wallon. La Flandre commémore cette année, à grand renfort d'expositions et de conférences, le 125e anniversaire de sa naissance et vient par un heureux hasard de mettre la main sur De Bezette stad ("La Ville occupée"), un manuscrit original "d'une valeur inestimable" dont toute trace avait été perdue depuis les années 1960. Ecrit à Berlin en 1920, ce recueil a été rédigé dans la plus pure veine dadaïste avec ses vers déformés, ses caractères chahutés et sa mise en page en apparence désordonnée, rendant chaque poème très "visuel". Dans l'immédiat après- guerre, la capitale allemande était en effet un des hauts lieux du dadaïsme et Paul van Oostaijen avait été contraint de s'y réfugier pour avoir sifflé le cardinal Mercier, réputé anti-flamand, ce qui lui avait valu une condamnation à trois mois de prison. Discrètement rentré au pays, il trouve ensuite refuge chez son ami le sculpteur Oscar Jespers, puis se livre aux autorités. Bénéficiant d'une remise de peine, il s'installe comme marchand d'art à Anvers d'abord, puis à Bruxelles où il partage la direction d'une galerie bruxelloise, La Vierge Poupine, avec Geert van Bruaene, également fondateur du célèbre estaminet bruxellois La Fleur en papier doré . Il collectionne Magritte et Miro, fréquente Max Ernst, achète Juan Gris, vend Picasso mais est rattrapé par la tuberculose qui a déjà emporté son frère et sa soeur. Ce précieux document qui raconte l'histoire d'une ville occupée (Anvers) sera visible à partir du 27 mars à la Letterenhuis d'Anvers, le plus grand centre d'archives littéraires de Flandre.