Quand les magasins d'habillement rouvriront pleinement, nous risquons de voir jaune. Non pas sous l'effet d'un trouble de la vision mais parce que comme le raconte Grace Cook dans une enquête très intéressante parue cette semaine dans le Financial Times, les défilés printemps/été 2021 ont été quasiment tous allumés par un jaune jonquille éclatant. Même Hedi Slimane chez Celine - pourtant adepte du noir - aurait cédé à cette teinte solaire.
...

Quand les magasins d'habillement rouvriront pleinement, nous risquons de voir jaune. Non pas sous l'effet d'un trouble de la vision mais parce que comme le raconte Grace Cook dans une enquête très intéressante parue cette semaine dans le Financial Times, les défilés printemps/été 2021 ont été quasiment tous allumés par un jaune jonquille éclatant. Même Hedi Slimane chez Celine - pourtant adepte du noir - aurait cédé à cette teinte solaire. Pied de nez à la grisaille de notre époque pandémique? Non. Pour une fois, le virus n'y est pour rien. La couleur d'une collection, explique Grace Cook, est pensée deux ans en amont et donc, a été décidée avant la manifestation du virus. Effet d'une heureuse coïncidence alors? Pas plus, nous dit-elle, car les tendances sont concoctées par des agences de style qu'elles consignent dans des cahiers de tendances ou des mood boards vendus notamment aux marques de la mode, du design et de la cosmétique. Cela ressemble à un mauvais scénario complotiste : un noyau de quelques dizaines de tendanceurs disséminés dans des agences à travers le monde qui opèrent en coulisses et imposent la couleur jaune qui va défiler sur les podiums, puis déferler sur la planète. Dictant leur loi aux créateurs mais aussi et surtout aux grandes usines textiles qui inondent le marché du prêt-à-porter. Cette couleur a même été fixée avec toutes ses caractéristiques sous le code cabalistique 13-0647-TCX (sa référence Pantone©) avec l'appellation Illuminating. Tiens, tiens, à deux lettres près, comme Illuminati! Alors le monde de la mode et nous-mêmes, par ricochet en tant que victimes de la mode, serions-nous aux mains des Illuminati de la couleur? Absurde, bien évidemment, parce que les recommandations chromatiques ne sont pas arbitraires. Elles résultent d'un processus d'immersion dans la culture du moment. Les coloristes envoient leurs sondes dans le monde des arts, du divertissement (et notamment les films d'animation, grands pourvoyeurs de tendances chromatiques ), du sport, de l'alimen- tation et jusqu'aux comptes Instagram à la recherche des fameux "signaux faibles", la tendance présente à l'état latent dans notre champ de perception. Par conséquent, c'est nous en définitive qui influençons ces influenceurs par notre comportement collectif et dictons les diktats chromatiques. C'est absurde aussi, car il existe toujours une marge de rejet possible autant chez les créateurs que chez nous, consommateurs, par rapport à une couleur. Comme l'enseigne Michel Pastoureau, historien et spécialiste des couleurs, une couleur est forcément polysémique. Elle possède une pluralité d'interprétation. Dans son essai Jaune, Histoire d'une couleur, il souligne à ce titre que s'il existe le bon jaune (celui de l'or, du miel ou des blés mûrs), il y a aussi le mauvais jaune (celui de la bile, du soufre, signe de mensonge, d'avarice, de maladie ou de folie). Personne ne maîtrise totalement les signaux envoyés par une couleur. Pour autant, comment ne pas voir à l'oeuvre une logique proche de celle du complot à travers un phénomène courant: la "prophétie auto- réalisatrice"? En décrétant que le jaune 13-0647-TCX sera couleur de l'année, c'est bien ce phénomène qu'enclenche le petit groupe des gourous du style: par les effets d'entraînement, il y a de fortes chances qu'elle finisse en effet par le devenir. Une mécanique qui fait florès avec la nouvelle économie mais qui est peut-être aussi vieille que le capitalisme lui-même. Henry Ford ne maniait-il pas déjà d'une certaine façon la prophétie auto-réalisatrice en permettant à ses clients de choisir la couleur de leur voiture, pourvu que ce soit le noir?