La production de deux autres modèles, la C-MAX et la Grand C-MAX compact multi-usage, pourrait être déplacée en 2014 de Valence à Saarlouis en Allemagne. "Ford fournira de plus amples détails sur son projet global de transformation en Europe jeudi", peut-on aussi lire dans le communiqué. Ford Motor Company cherche à répondre aux changements structurels du marché et s'assurer une croissance rentable. Le constructeur automobile a également l'intention de maximiser l'utilisation de ses autres usines européennes en revoyant la localisation de la production de plusieurs modèles. "Ce projet s'inscrit dans notre volonté de répondre à la surcapacité de production liée à la chute de la demande de plus de 20% en Europe de l'Ouest depuis 2007. La vente de nouveaux véhicules dans la région a atteint son plus bas niveau depuis 20 ans", ajoute Ford. Enfin, le constructeur se dit "conscient de l'impact que cette mesure potentielle pourrait avoir sur les travailleurs de Genk, leurs familles et les communautés locales". "Nous acceptons pleinement le devoir social de Ford dans cette situation difficile. Nous ferons en sorte de mettre en place mesures et support afin de réduire l'impact pour tous les travailleurs affectés", conclut l'entreprise. (DIRK WAEM)

La production de deux autres modèles, la C-MAX et la Grand C-MAX compact multi-usage, pourrait être déplacée en 2014 de Valence à Saarlouis en Allemagne. "Ford fournira de plus amples détails sur son projet global de transformation en Europe jeudi", peut-on aussi lire dans le communiqué. Ford Motor Company cherche à répondre aux changements structurels du marché et s'assurer une croissance rentable. Le constructeur automobile a également l'intention de maximiser l'utilisation de ses autres usines européennes en revoyant la localisation de la production de plusieurs modèles. "Ce projet s'inscrit dans notre volonté de répondre à la surcapacité de production liée à la chute de la demande de plus de 20% en Europe de l'Ouest depuis 2007. La vente de nouveaux véhicules dans la région a atteint son plus bas niveau depuis 20 ans", ajoute Ford. Enfin, le constructeur se dit "conscient de l'impact que cette mesure potentielle pourrait avoir sur les travailleurs de Genk, leurs familles et les communautés locales". "Nous acceptons pleinement le devoir social de Ford dans cette situation difficile. Nous ferons en sorte de mettre en place mesures et support afin de réduire l'impact pour tous les travailleurs affectés", conclut l'entreprise. (DIRK WAEM)