L'équipe d'e-sport de David Beckham va entrer à la Bourse de Londres pour lever des dizaines de millions de livres sterling afin de financer son entrée dans le monde en plein essor du gaming.

La société Guild Esports, basée à Londres, qui a été constituée en septembre dernier et officiellement lancée il y a trois mois, prévoit de lever 20 millions de livres sterling et une valorisation de 50 millions de livres sterling. Cela permettra pour recruter de nouveaux joueurs, d'investir dans la marque Guild et développer les activités de la société, affirme son président qu'on peut lire dans The Guardian.

Guild Esports, qui a levé 5 millions de livres de financement privé au début de l'été, vise à créer une franchise mondiale pour participer aux grands tournois sportifs ainsi qu'une infrastructure d'entraînement et de dépistage des joueurs sur le modèle des académies de talents créées par la Premier League.

David Beckham, actionnaire fondateur qui détient une participation minoritaire importante dans l'entreprise, utilisera également son "influence mondiale pour soutenir le développement de la marque et des activités de l'entreprise".

L'entreprise a l'intention de former des équipes qui s'affronteront dans quatre jeux mondiaux en ligne : Fortnite, Counter-Strike : Global Offensive, Rocket League et Fifa.

"Guild sera la première franchise d'e-sport à entrer à la bourse de Londres", a déclaré Carleton Curtis, le président exécutif de Guild. "Elle nous fournira le cachet, la crédibilité et le capital nécessaires pour réaliser notre ambition de devenir l'une des dix premières franchises d'esports au monde d'ici trois ans".

La société a déclaré qu'elle avait l'intention de créer des revenus grâce aux gains des tournois, aux opportunités de marketing numérique, au parrainage, aux adhésions, aux marchandises et aux tournées et événements promotionnels.

"La popularité mondiale croissante de l'e-sport a permis à plusieurs franchises existantes de monétiser leurs activités grâce au parrainage, au merchandising de détail, aux licences de vêtements et de produits, aux nouveaux médias et à la téléphonie mobile, à la diffusion et aux tournois", a déclaré M. Curtis, ancien cadre de la société Activision Blizzard.

L'équipe d'e-sport de David Beckham va entrer à la Bourse de Londres pour lever des dizaines de millions de livres sterling afin de financer son entrée dans le monde en plein essor du gaming. La société Guild Esports, basée à Londres, qui a été constituée en septembre dernier et officiellement lancée il y a trois mois, prévoit de lever 20 millions de livres sterling et une valorisation de 50 millions de livres sterling. Cela permettra pour recruter de nouveaux joueurs, d'investir dans la marque Guild et développer les activités de la société, affirme son président qu'on peut lire dans The Guardian. Guild Esports, qui a levé 5 millions de livres de financement privé au début de l'été, vise à créer une franchise mondiale pour participer aux grands tournois sportifs ainsi qu'une infrastructure d'entraînement et de dépistage des joueurs sur le modèle des académies de talents créées par la Premier League. David Beckham, actionnaire fondateur qui détient une participation minoritaire importante dans l'entreprise, utilisera également son "influence mondiale pour soutenir le développement de la marque et des activités de l'entreprise". L'entreprise a l'intention de former des équipes qui s'affronteront dans quatre jeux mondiaux en ligne : Fortnite, Counter-Strike : Global Offensive, Rocket League et Fifa. "Guild sera la première franchise d'e-sport à entrer à la bourse de Londres", a déclaré Carleton Curtis, le président exécutif de Guild. "Elle nous fournira le cachet, la crédibilité et le capital nécessaires pour réaliser notre ambition de devenir l'une des dix premières franchises d'esports au monde d'ici trois ans". La société a déclaré qu'elle avait l'intention de créer des revenus grâce aux gains des tournois, aux opportunités de marketing numérique, au parrainage, aux adhésions, aux marchandises et aux tournées et événements promotionnels. "La popularité mondiale croissante de l'e-sport a permis à plusieurs franchises existantes de monétiser leurs activités grâce au parrainage, au merchandising de détail, aux licences de vêtements et de produits, aux nouveaux médias et à la téléphonie mobile, à la diffusion et aux tournois", a déclaré M. Curtis, ancien cadre de la société Activision Blizzard.