Après avoir grandi sur fond d'écologie et de zéro déchet, Ina De Quint a cherché un moyen de réaliser son rêve durable. Et elle l'a trouvé avec Captain Cork. Sa marque écologique a vu le jour en juillet 2018. Tous les articles sont réalisés en liège portugais, une matière première respectueuse de l'environnement et végane, à la fois très robuste et légère comme une plume.

Ina De Quint travaille en collaboration avec des agriculteurs portugais qui récoltent le liège de manière durable. Aucun arbre n'est abattu ni endommagé, car seule l'écorce des chênes-lièges est prélevée. Après huit ans, elle se régénère. De plus, le liège n'est pas traité avec des produits chimiques ou d'autres substances lourdes.

Captain Cork possède son propre concept store à Anvers et Ina De Quint a remporté le premier prix du concours "Win your shop" à Beveren. Elle a aussi ouvert des pop-up stores au Wijnegem Shopping Center et à Brasschaat.

Comment conciliez-vous vie privée et vie professionnelle ?

"En tant que mompreneur indépendante avec deux enfants en bas âge et deux boutiques, j'ai toujours du pain sur la planche. Ma to-do list ne désemplit jamais. Beaucoup pourraient s'y perdre et faire un blocage, mais j'ai appris à faire preuve de flexibilité.

Depuis que je me suis lancée dans l'entrepreneuriat, la frontière entre vie privée et vie professionnelle s'est complètement estompée. Mais je ne trouve pas ça grave. Avoir sa propre entreprise implique d'être occupée en permanence et ma famille ne quitte jamais mes pensées. Je suis capable d'assurer le suivi de quelques dossiers urgents tranquillement le dimanche matin et d'enchaîner avec une sortie en famille l'après-midi. Pour moi, l'équilibre se trouve principalement dans l'intuition : le sentiment de bien répartir son énergie entre les différentes facettes de sa vie.

Mais lâcher prise est un processus difficile et un exercice d'équilibre constant. Toutefois, il est essentiel d'y parvenir pour conserver une vue d'ensemble et maintenir une répartition saine entre le privé et le professionnel. Aujourd'hui, j'ose déléguer plus qu'auparavant. Réaliser que les autres sont capables d'y arriver permet de construire son propre développement et le leur."

Parvenez-vous à vous offrir des moments hors ligne ?

"La désintox, la déconnexion.... Je suis plutôt pragmatique à ce sujet. La vie est ce que vous en faites. Ou comme disait mon père : "Il faut agir en fonction de ses moyens. Je me concentre le moins possible sur les facteurs externes que je ne peux pas influencer. Ils mobilisent beaucoup d'énergie et je préfère la consacrer à mon entreprise, à mon développement personnel ou à ma famille.

J'ai grandi avec la rareté plutôt qu'avec l'abondance. Je pense que c'est la raison pour laquelle j'apprécie ce que j'ai, au lieu de me concentrer sur ce que je n'ai pas. J'ai aussi une bonne capacité à relativiser.

J'ai banni mon téléphone de la chambre. J'ai besoin d'une nuit de sommeil réparatrice. Une heure avant d'aller me coucher, je l'éteins. Une façon de me donner le temps d'atterrir avant de m'endormir. L'espace d'un instant, plus d'e-mails, plus de SMS, plus de réseaux sociaux."

Captain Cork © Captain Cork

Quel est le plus grand luxe à vos yeux ?

"Les petits bonheurs. La semaine dernière, j'ai passé une journée avec mes soeurs et nos familles respectives. Nous avons petit-déjeuné tous ensemble, visité un marché culturel, pris le bateau et dégusté une glace. Dans ces moments-là, je me dis waouh, quelle richesse. Est-ce ça le plus grand luxe ? Je n'en sais rien. Mais ces petits bonheurs me remplissent de joie."

Quel sommet professionnel souhaiteriez-vous atteindre ?

"Je déborde d'objectifs et de projets qui me permettent de rester motivée. Des petits objectifs, mais aussi des grands projets qui m'occuperont pendant de nombreuses années. Difficile de dire quel sommet je veux atteindre. Je souhaiterais par-dessus tout continuer à faire ce que j'aime, ce qui me passionne. J'essaie régulièrement de prendre conscience de l'ici et du maintenant tout en profitant des moments qui se présentent à moi, et de la famille, des amis et des proches qui m'entourent.

Au bout du chemin, quand je serai vieille, fatiguée et comblée, je veux pouvoir regarder en arrière sur une vie bien vécue et, surtout, ne pas regretter des choses que je n'aurais pas faites ou osé faire."

Quelle satisfaction retirez-vous de votre travail ?

"Depuis que je dirige ma propre entreprise, je donne le meilleur de moi-même sans compter. Chaque jour m'offre une nouvelle opportunité. Et je fais tout ça pour moi. Plus pour satisfaire un patron, un collègue ou le premier venu. Je ne ressens plus cette pression constante d'appréciation. Je m'apprécie, j'apprécie le travail accompli. Je jure, je soupire, je me démène et je commets des erreurs. Mais je les fais avec plaisir. Ce sont mes erreurs, et je ne dois en rendre compte qu'à moi-même.

J'ai fini de me justifier depuis longtemps. Commettre des erreurs, c'est grandir. L'important est d'évaluer les processus et de réfléchir à la manière de mieux faire les choses, d'une manière plus efficace et plus concrète. Cela fait de moi une meilleure entrepreneuse, une meilleure patronne pour mon personnel et, oui, une meilleure personne.

Être capable de diriger une entreprise selon les valeurs et les normes que l'on porte en soi, c'est un soulagement. Je n'entre plus en conflit avec les limites des organisations, les plafonds de verre, les égos des supérieurs ou les coups de coude des collègues. Il m'arrive encore souvent de me casser la figure. Ce n'est pas agréable, mais ces ratages sont instructifs J'y réfléchis, je tire mes leçons et je ne commets plus les mêmes erreurs."

Quelle est la meilleure leçon que vous a enseignée votre carrière ?

"Agir ! La peur est mauvaise conseillère. Les autres auront tendance à vous décourager plutôt qu'à vous encourager. Ils projettent leurs propres craintes sur vous. Mais les problèmes - s'ils surviennent - se présentent pour être réglés. Alors n'anticipez pas négativement.

Le risque d'échec existe bien sûr. C'est aussi une source de sagesse et de croissance personnelle. Chaque processus est précieux. Ne vous laissez pas décourager par un refus. Il y aura toujours des gens qui n'y croiront pas. En tant qu'entrepreneur, il faut apprendre à faire face à l'inconnu et au changement, même si l'objectif manque de clarté aux yeux des autres. C'est précisément ça qui est passionnant.

Prenez toutefois le temps d'écouter leur feed-back. Il vous aidera à percevoir encore mieux votre propre histoire. Les enthousiastes et les supporters sont sympathiques, mais ce sont les critiques qui obligent à soigner les détails."

Comment vous habillez-vous pour travailler ?

"Mes tenues sont aussi changeantes que mon humeur. Du décontracté au classique, du business au boho chic. J'aime choisir des pièces originales, de haute qualité, durables et de préférence équitables ou écologiques. J'ai aussi pas mal de vêtements de deuxième main dans mon dressing, des pièces qui ont déjà eu une vie, qui pourraient raconter une histoire qui me parle.

Depuis que je suis maman, j'opte pour des chaussures confortables. Autrefois, je portais des hauts talons, mais je ne veux plus faire ce sacrifice et avoir les pieds endoloris en fin de la journée. Et puis j'aime marcher. J'essaie de bouger pour faire suffisamment d'exercice. C'est plus facile avec des chaussures confortables et de qualité."

Retrouvez Captain Cork dans les points de vente suivants.

Concept store Anvers : Gare d'Anvers-Central, Hoogstraat 63 à 2000 Anvers

Concept store Beveren: Kasteeldreef 19 à 9120 Beveren

Pop-up Wijnegem Shopping Center : jusque décembre 2019

Pop-up Brasschaat : Bredabaan 225 à 2930 Brasschaat

Traduction :virginie·dupont·sprl