La direction avait informé les travailleurs de son intention de licencier soixante-deux d'entre eux le 29 octobre dernier. A l'origine de cette décision, il y avait une diminution de la demande et le transfert de la production vers d'autres sites du groupe, selon la direction. La procédure Renault avait donc été enclenchée. Les conditions des départs à la prépension sont toujours en train d'être négociées. "Nous avons demandé à la direction qu'elle revienne avec des projets concrets en partant de salaires réels de l'entreprise", explique Stéphane Baudart, permanent SETCa. Quant au nombre de personnes qui seraient prépensionnables, "on connait le potentiel de travailleurs ayant plus de 55 ans mais on ne sait pas exactement lesquels sont concernés. Si les conditions des prépensions étaient satisfaisantes, on pourrait dire que 85 à 90% des travailleurs quitteraient l'entreprise via le biais de la prépension", poursuit le syndicaliste. C'est pourquoi direction et syndicats se revoient à nouveau pour poursuivre ces discussions lors d'une réunion prévue jeudi prochain. (MUA)

La direction avait informé les travailleurs de son intention de licencier soixante-deux d'entre eux le 29 octobre dernier. A l'origine de cette décision, il y avait une diminution de la demande et le transfert de la production vers d'autres sites du groupe, selon la direction. La procédure Renault avait donc été enclenchée. Les conditions des départs à la prépension sont toujours en train d'être négociées. "Nous avons demandé à la direction qu'elle revienne avec des projets concrets en partant de salaires réels de l'entreprise", explique Stéphane Baudart, permanent SETCa. Quant au nombre de personnes qui seraient prépensionnables, "on connait le potentiel de travailleurs ayant plus de 55 ans mais on ne sait pas exactement lesquels sont concernés. Si les conditions des prépensions étaient satisfaisantes, on pourrait dire que 85 à 90% des travailleurs quitteraient l'entreprise via le biais de la prépension", poursuit le syndicaliste. C'est pourquoi direction et syndicats se revoient à nouveau pour poursuivre ces discussions lors d'une réunion prévue jeudi prochain. (MUA)