La journée du transport fluvial et de l'intermodalité, organisée par la direction de la Promotion des voies navigables et de l'intermodalité, a réuni différents acteurs du secteur pour faire le point sur la situation en Wallonie et sur les caractéristiques du transport fluvial. "La modernisation du réseau fluvial wallon se base sur trois axes", a notamment indiqué Thibaut Mouzelard, du cabinet de Carlo Di Antonio. "Il s'agit de la mise à gabarit des interconnexions par rapport aux réseaux voisins, via le Rhin ou le projet Seine-Escaut. Le deuxième axe consiste à valoriser les infrastructures portuaires." L'aménagement du Trilogiport, plateforme multimodale liégeoise dont les travaux vont démarrer le 28 juin, en fait partie, tout comme le développement des écluses d'Ivoz-Ramet et de Lanaye. Enfin, le troisième axe consiste en l'amélioration du fonctionnement de certaines infrastructures fluviales. "On parle par exemple d'automatiser certaines ouvrages, comme des écluses, afin de permettre un service plus efficace aux utilisateurs de la voie d'eau", a précisé Thibaut Mouzelard. La modernisation du réseau fluvial s'appuie sur plusieurs constats: l'augmentation du trafic, les aménagements fluviaux européens, la connexion aux ports maritimes et les enjeux environnementaux. (Belga)

La journée du transport fluvial et de l'intermodalité, organisée par la direction de la Promotion des voies navigables et de l'intermodalité, a réuni différents acteurs du secteur pour faire le point sur la situation en Wallonie et sur les caractéristiques du transport fluvial. "La modernisation du réseau fluvial wallon se base sur trois axes", a notamment indiqué Thibaut Mouzelard, du cabinet de Carlo Di Antonio. "Il s'agit de la mise à gabarit des interconnexions par rapport aux réseaux voisins, via le Rhin ou le projet Seine-Escaut. Le deuxième axe consiste à valoriser les infrastructures portuaires." L'aménagement du Trilogiport, plateforme multimodale liégeoise dont les travaux vont démarrer le 28 juin, en fait partie, tout comme le développement des écluses d'Ivoz-Ramet et de Lanaye. Enfin, le troisième axe consiste en l'amélioration du fonctionnement de certaines infrastructures fluviales. "On parle par exemple d'automatiser certaines ouvrages, comme des écluses, afin de permettre un service plus efficace aux utilisateurs de la voie d'eau", a précisé Thibaut Mouzelard. La modernisation du réseau fluvial s'appuie sur plusieurs constats: l'augmentation du trafic, les aménagements fluviaux européens, la connexion aux ports maritimes et les enjeux environnementaux. (Belga)