"Ce jour-là, nous en saurons plus sur les emplois concernés", a précisé la responsable du syndicat socialiste. "Beaucoup de choses vont dépendre de la manière dont la réduction des effectifs sera mise en oeuvre", a de son côté estimé Stefaan Decock (LBC-NVK) en plaidant pour la définition de garanties strictes protégeant les travailleurs contre les licenciements individuels ainsi que pour un débat sur la politique de ressources humaines. "Mais nous souhaitons avant tout que la direction réponde à nos questions", a-t-il ajouté. Les syndicats vont désormais se concerter afin de déterminer la stratégie à suivre. Des actions ne sont pas exclues. (MUA)

"Ce jour-là, nous en saurons plus sur les emplois concernés", a précisé la responsable du syndicat socialiste. "Beaucoup de choses vont dépendre de la manière dont la réduction des effectifs sera mise en oeuvre", a de son côté estimé Stefaan Decock (LBC-NVK) en plaidant pour la définition de garanties strictes protégeant les travailleurs contre les licenciements individuels ainsi que pour un débat sur la politique de ressources humaines. "Mais nous souhaitons avant tout que la direction réponde à nos questions", a-t-il ajouté. Les syndicats vont désormais se concerter afin de déterminer la stratégie à suivre. Des actions ne sont pas exclues. (MUA)