Au niveau de la province de Liège dans son ensemble, le prix médian d'une maison atteint 195.000 euros, soit une hausse de 6% en un an et de 21,9% en cinq ans. Aux niveaux wallon et national, seule la province de Hainaut affiche un prix médian inférieur pour une maison.

Des variations sont cependant observées selon les arrondissements, le prix médian d'une maison allant de 180.000 euros dans celui de Liège à 235.000 dans celui de Waremme.

"Les augmentations se confirment sur l'arrondissement de Liège, avec certaines exceptions comme à Blegny, où une baisse de 11% intervient après une hausse similaire les deux années précédentes ou à Awans, qui connaît plusieurs diminutions consécutives", détaille la notaire Aline Hugé. Le prix médian dans cette commune y est repassé sous le niveau de 200.000 euros pour la première fois depuis 2017. Neupré et Beaufays affichent les prix médians les plus élevés.

La ville de Liège et sa banlieue affichent, elles, un prix médian de 175.000 euros, soit 5.000 euros en dessous de celui de l'arrondissement liégeois. Par rapport à 2020, le prix médian y est en hausse de 6,1%, contre +2,9% au niveau de l'arrondissement. Il varie entre 150.000 euros (Bressoux) et 197.000 euros (Angleur). Au niveau des entités communales, le prix médian augmente de 8,8% à Liège-Ville, de 10,6% à Grivegnée, de 23,2% à Chênée et de 32% à Angleur. Une telle croissance est sans précédent pour ces trois dernières zones au cours des cinq dernières années. Bressoux affiche un recul de 6,3%.

Le prix médian d'une maison est le plus élevé à Waremme

La hausse la plus importante en un an a été observée dans la région verviétoise (+12,4%). Le prix d'une maison dans l'arrondissement de Verviers varie entre 153.750 euros (Limbourg) et 287.000 euros (Jalhay). Spa a enregistré la plus forte augmentation du prix médian : 230.000 euros, contre 180.000 euros l'année dernière. "L'impact des inondations ne transparaît pas dans ce rapport, étant donné qu'elles ont eu lieu au mois de juillet. On reçoit seulement les actes des biens sinistrés maintenant, avec des prix assez bas. On aura une vision beaucoup plus claire à ce sujet au deuxième semestre 2022", a précisé Renaud Chauvin, notaire.

L'arrondissement de Waremme reste la zone où le prix médian d'une maison est le plus élevé (235.000 euros), enregistrant une hausse de 6,8% par rapport à 2020. Les communes Lincent et Remicourt connaissent une augmentation très remarquable, de 24% et de 29,5% par rapport à l'année précédente, faisant grimper leur prix médian respectif à 279.908 et 285.000 euros.

Une activité soutenue a également été observée dans l'arrondissement de Huy où le prix médian d'une maison a atteint 215.000 euros. Les communes les plus chères en terres hutoises sont Burdinne, Verlaine, Nandrin et Clavier avec des prix allant de 280.000 euros à 300.000 euros. C'est à Engis que les biens sont les moins chers (165.000 euros). "Les communes rurales ont récupéré un certain intérêt, compte tenu des mesures de confinement et du télétravail. Des communes comme Clavier, pourtant excentrée, ont connu une forte augmentation des prix et des transactions", a avancé Renaud Grégoire, notaire.

Les appartements

En ce qui concerne les appartements, le prix médian en province de Liège se situe à 175.000 euros, soit une hausse de 4,8%. Tant à court terme que sur une période de cinq ans, le prix médian dans cette province augmente plus rapidement qu'en Région wallonne. Comme pour les maisons, la province de Liège est la deuxième province la moins chère du pays pour un appartement (après le Hainaut).

Au niveau des arrondissements, c'est encore celui de Waremme (196.020 euros) qui a le prix médian le plus élevé de la province. Huy affiche un prix médian de 175.000 euros et Liège de 172.500 euros (+7,8%). L'arrondissement de Verviers a la médiane la plus basse (169.500 euros).

"Au niveau des communes, on constate que le prix médian d'un appartement varie de 130.000 euros à Herstal à 280.533 euros à Esneux", indiquent les notaires. C'est sur Esneux (280.533 euros) et Chaudfontaine (258.000 euros) que les biens sont les plus chers. Seraing connaît l'augmentation la plus forte: +36% et un prix médian qui atteint les 170.000 euros.

Garages : en légère baisse

En ce qui concerne les garages, Liège est la seule province en Belgique pour laquelle une diminution du prix médian est observée (-5,6%). Leur prix a chuté à 17.000 euros sur la province.

Enfin, les terrains à bâtir connaissent un certain engouement. Leur prix médian augmente de +6,5% dans la province, un phénomène dû à la crise Covid selon les notaires, et à relativiser dans le futur suite à l'augmentation des matières premières.

Au niveau de la province de Liège dans son ensemble, le prix médian d'une maison atteint 195.000 euros, soit une hausse de 6% en un an et de 21,9% en cinq ans. Aux niveaux wallon et national, seule la province de Hainaut affiche un prix médian inférieur pour une maison. Des variations sont cependant observées selon les arrondissements, le prix médian d'une maison allant de 180.000 euros dans celui de Liège à 235.000 dans celui de Waremme. "Les augmentations se confirment sur l'arrondissement de Liège, avec certaines exceptions comme à Blegny, où une baisse de 11% intervient après une hausse similaire les deux années précédentes ou à Awans, qui connaît plusieurs diminutions consécutives", détaille la notaire Aline Hugé. Le prix médian dans cette commune y est repassé sous le niveau de 200.000 euros pour la première fois depuis 2017. Neupré et Beaufays affichent les prix médians les plus élevés. La ville de Liège et sa banlieue affichent, elles, un prix médian de 175.000 euros, soit 5.000 euros en dessous de celui de l'arrondissement liégeois. Par rapport à 2020, le prix médian y est en hausse de 6,1%, contre +2,9% au niveau de l'arrondissement. Il varie entre 150.000 euros (Bressoux) et 197.000 euros (Angleur). Au niveau des entités communales, le prix médian augmente de 8,8% à Liège-Ville, de 10,6% à Grivegnée, de 23,2% à Chênée et de 32% à Angleur. Une telle croissance est sans précédent pour ces trois dernières zones au cours des cinq dernières années. Bressoux affiche un recul de 6,3%.Le prix médian d'une maison est le plus élevé à Waremme La hausse la plus importante en un an a été observée dans la région verviétoise (+12,4%). Le prix d'une maison dans l'arrondissement de Verviers varie entre 153.750 euros (Limbourg) et 287.000 euros (Jalhay). Spa a enregistré la plus forte augmentation du prix médian : 230.000 euros, contre 180.000 euros l'année dernière. "L'impact des inondations ne transparaît pas dans ce rapport, étant donné qu'elles ont eu lieu au mois de juillet. On reçoit seulement les actes des biens sinistrés maintenant, avec des prix assez bas. On aura une vision beaucoup plus claire à ce sujet au deuxième semestre 2022", a précisé Renaud Chauvin, notaire. L'arrondissement de Waremme reste la zone où le prix médian d'une maison est le plus élevé (235.000 euros), enregistrant une hausse de 6,8% par rapport à 2020. Les communes Lincent et Remicourt connaissent une augmentation très remarquable, de 24% et de 29,5% par rapport à l'année précédente, faisant grimper leur prix médian respectif à 279.908 et 285.000 euros. Une activité soutenue a également été observée dans l'arrondissement de Huy où le prix médian d'une maison a atteint 215.000 euros. Les communes les plus chères en terres hutoises sont Burdinne, Verlaine, Nandrin et Clavier avec des prix allant de 280.000 euros à 300.000 euros. C'est à Engis que les biens sont les moins chers (165.000 euros). "Les communes rurales ont récupéré un certain intérêt, compte tenu des mesures de confinement et du télétravail. Des communes comme Clavier, pourtant excentrée, ont connu une forte augmentation des prix et des transactions", a avancé Renaud Grégoire, notaire.Les appartements En ce qui concerne les appartements, le prix médian en province de Liège se situe à 175.000 euros, soit une hausse de 4,8%. Tant à court terme que sur une période de cinq ans, le prix médian dans cette province augmente plus rapidement qu'en Région wallonne. Comme pour les maisons, la province de Liège est la deuxième province la moins chère du pays pour un appartement (après le Hainaut). Au niveau des arrondissements, c'est encore celui de Waremme (196.020 euros) qui a le prix médian le plus élevé de la province. Huy affiche un prix médian de 175.000 euros et Liège de 172.500 euros (+7,8%). L'arrondissement de Verviers a la médiane la plus basse (169.500 euros). "Au niveau des communes, on constate que le prix médian d'un appartement varie de 130.000 euros à Herstal à 280.533 euros à Esneux", indiquent les notaires. C'est sur Esneux (280.533 euros) et Chaudfontaine (258.000 euros) que les biens sont les plus chers. Seraing connaît l'augmentation la plus forte: +36% et un prix médian qui atteint les 170.000 euros.Garages : en légère baisse En ce qui concerne les garages, Liège est la seule province en Belgique pour laquelle une diminution du prix médian est observée (-5,6%). Leur prix a chuté à 17.000 euros sur la province. Enfin, les terrains à bâtir connaissent un certain engouement. Leur prix médian augmente de +6,5% dans la province, un phénomène dû à la crise Covid selon les notaires, et à relativiser dans le futur suite à l'augmentation des matières premières.