Dans certaines régions wallonnes, la création d'hébergements touristiques peut générer des incidences négatives sur le cadre de vie. Ils créent dans certains cas une suroffre locale et occasionnent des nuisances pour les riverains. Par ailleurs, ils empêchent aux habitants de ces régions d'accéder à la propriété.

"La réforme initiée par le Ministre de l'Aménagement du Territoire, Willy BORSUS doit permettre aux Villes et Communes et, le cas échéant, à la Région wallonne, de réguler, lorsque cela s'avère nécessaire, l'offre d'hébergements afin de préserver la qualité de vie des habitants et leur accès à la propriété", avance le cabinet du ministre wallon.

A partir du 30 janvier, il sera donc obligatoire de demander un permis d'urbanisme pour les hébergements touristiques mis à disposition d'un ou plusieurs touristes, dans une construction existante, à titre onéreux et même à titre occasionnel.

L'obligation ne concerne pas les hébergements touristiques de moins de six chambres occupées chez l'habitant. "Ce type d'hébergement n'est, en effet, pas susceptible de générer les mêmes incidences, la présence sur place d'un habitant étant gage d'une utilisation de l'hébergement plus paisible", fait savoir le cabinet Borsus. Ce denier rappelle que l'obtention d'un permis d'urbanisme ne remplace aucunement les exigences découlant du Code du Tourisme qui demeurent applicables.

Dans certaines régions wallonnes, la création d'hébergements touristiques peut générer des incidences négatives sur le cadre de vie. Ils créent dans certains cas une suroffre locale et occasionnent des nuisances pour les riverains. Par ailleurs, ils empêchent aux habitants de ces régions d'accéder à la propriété."La réforme initiée par le Ministre de l'Aménagement du Territoire, Willy BORSUS doit permettre aux Villes et Communes et, le cas échéant, à la Région wallonne, de réguler, lorsque cela s'avère nécessaire, l'offre d'hébergements afin de préserver la qualité de vie des habitants et leur accès à la propriété", avance le cabinet du ministre wallon. A partir du 30 janvier, il sera donc obligatoire de demander un permis d'urbanisme pour les hébergements touristiques mis à disposition d'un ou plusieurs touristes, dans une construction existante, à titre onéreux et même à titre occasionnel. L'obligation ne concerne pas les hébergements touristiques de moins de six chambres occupées chez l'habitant. "Ce type d'hébergement n'est, en effet, pas susceptible de générer les mêmes incidences, la présence sur place d'un habitant étant gage d'une utilisation de l'hébergement plus paisible", fait savoir le cabinet Borsus. Ce denier rappelle que l'obtention d'un permis d'urbanisme ne remplace aucunement les exigences découlant du Code du Tourisme qui demeurent applicables.