La tendance se confirme au fil du temps : de plus en plus d'acteurs s'aventurent désormais sur le segment du logement étudiant. Une situation qui s'explique par une professionnalisation du secteur et par une volonté de diversification des promoteurs traditionnels. C'est un euphémisme d'écrire que les trois pure players du marché belge (Eckelmans, Upgrade Estate et Xior Student Housing) ne voient pas cela d'un bon oeil, craignant une dérégulation du marché. " Certains promoteurs ont une grande méconnaissance du segment étudiant, regrette Koenraad Belsack, CEO et fondateur d'Upgrade Estate. Ils développent de grands immeubles dans des villes inadaptées. Ce qui est réellement dangereux. Cela peut d'ailleurs avoir pour conséquence de bouleverser le marché immobilier d'une ville. On l'a vu récemment à Bruges, où plusieurs projets totalisant près de 500 kots ont été lancés en peu de temps. Résultat : la demande, qui était déjà faible a encore diminué, les bâtiments ne sont même pas terminés et le projet semble abandonné. "
...