Au cours des 9 premiers mois de cette année (de janvier à septembre), le nombre de biens proposés en viager a augmenté de 8,1% par rapport à la même période l'année dernière. On passe de 1448 biens en 2021 à 1566 en 2022, selon les chiffres d'Immoweb. Le spécialiste immobilier Trevi enregistre, lui aussi, une forte augmentation de ce type de transactions. En 2018, 42 biens ont été vendus en viager et environ 60 en 2021. Il s'agit d'une augmentation de près de 43 pour cent en trois ans.

La vente en viager permet au propriétaire de continuer à vivre dans son logement, avec un complément mensuel à son revenu. Ce type de transaction immobilière offre une meilleure qualité de vie aux personnes plus âgées, particulièrement en période de crise.

Encore mal comprise en Flandre

La vente en viager est une formule intéressante, qui est encore mal comprise, surtout en Flandre, selon le spécialiste de l'immobilier Trevi. "Néanmoins, la vente de viager gagne en popularité. Elle est déjà mieux entrée dans les moeurs à Bruxelles et en Wallonie qu'en Flandre mais nous constatons une évolution positive", explique Kim Ruysen, directeur général de Trevi.

Le spécialiste en immobilier Trevi affirme que, dans une situation économique difficile, il est plus facile de vendre sa maison en viager. Aujourd'hui, les agents immobiliers Trevi observent en effet que la demande de vente en viager augmente, mais la demande de ce type de logements dépasse toujours l'offre.

En 2022, Trevi a pu constater que la plupart des vendeurs avaient entre 70 et 75 ans (41%), suivis des 75 à 80 ans (23%). Dans la majorité des cas, il s'agissait de 'viagers occupés', c'est-à-dire que la personne âgée qui met son bien en viager continuera à vivre dans sa maison pendant une période indéterminée. Enfin, les chiffres montrent que 70% des acheteurs d'un logement en viager ont entre 30 et 49 ans.

Exemple concret de vente en viager

Monsieur X (76 ans) et Madame Y (72 ans) vivent à Molenbeek-Saint-Jean dans un bel appartement de 141 m² en excellent état, avec trois chambres. Il y a du double vitrage partout, une porte blindée et un chauffage électrique individuel. L'agent immobilier a déterminé le prix demandé pour le logement avec les vendeurs. Concrètement, l'acheteur devait, dans ce cas, verser un acompte de 40.000 euros à la signature du contrat. Des paiements mensuels d'environ 890 euros sur 15 ans sont également prévus. Les frais d'acte d'environ 70.000 euros devaient être payés dans les quatre mois suivant la signature

Au cours des 9 premiers mois de cette année (de janvier à septembre), le nombre de biens proposés en viager a augmenté de 8,1% par rapport à la même période l'année dernière. On passe de 1448 biens en 2021 à 1566 en 2022, selon les chiffres d'Immoweb. Le spécialiste immobilier Trevi enregistre, lui aussi, une forte augmentation de ce type de transactions. En 2018, 42 biens ont été vendus en viager et environ 60 en 2021. Il s'agit d'une augmentation de près de 43 pour cent en trois ans. La vente en viager permet au propriétaire de continuer à vivre dans son logement, avec un complément mensuel à son revenu. Ce type de transaction immobilière offre une meilleure qualité de vie aux personnes plus âgées, particulièrement en période de crise. La vente en viager est une formule intéressante, qui est encore mal comprise, surtout en Flandre, selon le spécialiste de l'immobilier Trevi. "Néanmoins, la vente de viager gagne en popularité. Elle est déjà mieux entrée dans les moeurs à Bruxelles et en Wallonie qu'en Flandre mais nous constatons une évolution positive", explique Kim Ruysen, directeur général de Trevi.Le spécialiste en immobilier Trevi affirme que, dans une situation économique difficile, il est plus facile de vendre sa maison en viager. Aujourd'hui, les agents immobiliers Trevi observent en effet que la demande de vente en viager augmente, mais la demande de ce type de logements dépasse toujours l'offre. En 2022, Trevi a pu constater que la plupart des vendeurs avaient entre 70 et 75 ans (41%), suivis des 75 à 80 ans (23%). Dans la majorité des cas, il s'agissait de 'viagers occupés', c'est-à-dire que la personne âgée qui met son bien en viager continuera à vivre dans sa maison pendant une période indéterminée. Enfin, les chiffres montrent que 70% des acheteurs d'un logement en viager ont entre 30 et 49 ans.