Un abaissement de la TVA à 12% pour la construction de la première habitation apparaît pour 58,1% des sondés comme la principale mesure incitative à la Construction de nouveaux logements.

Une majorité des Belges (54,5%) estime que les prix de l'immobilier vont augmenter dans les cinq prochaines années. Selon les personnes interrogées, le manque de nouvelles constructions (89,9%) et de terrains à bâtir (89,4%) constituent les principales raisons de cette augmentation. La TVA à 21% se révèle également être un frein à la construction, selon une proportion identique de Belges (54,5%).

Depuis quelques années, la rénovation supplante la construction. Celle-ci représentait en 2015 58% de l'ensemble des investissements, selon la Confédération Construction. Cependant, la FEGC constate également des freins à la rénovation. Ainsi, 53,2% des personnes interrogées considèrent que la mise en conformité en terme de politique énergétique du bâti (PEB) a un impact de plus en plus lourd dans leur budget. Par ailleurs, 64,9% des sondés avouent avoir renoncé aux primes publiques censées les aider dans leur projet.

Le sondage a été réalisé fin 2015 par Mediabrands Belgium auprès de 2.000 candidats constructeurs ou rénovateurs.

La FEGC organisera vendredi à 14h00 à Batibouw un débat en présence des ministres régionaux du Logement, Liesbeth Homans (Flandre), Céline Fremault (Bruxelles) et Paul Furlan (Wallonie).

Un abaissement de la TVA à 12% pour la construction de la première habitation apparaît pour 58,1% des sondés comme la principale mesure incitative à la Construction de nouveaux logements.Une majorité des Belges (54,5%) estime que les prix de l'immobilier vont augmenter dans les cinq prochaines années. Selon les personnes interrogées, le manque de nouvelles constructions (89,9%) et de terrains à bâtir (89,4%) constituent les principales raisons de cette augmentation. La TVA à 21% se révèle également être un frein à la construction, selon une proportion identique de Belges (54,5%). Depuis quelques années, la rénovation supplante la construction. Celle-ci représentait en 2015 58% de l'ensemble des investissements, selon la Confédération Construction. Cependant, la FEGC constate également des freins à la rénovation. Ainsi, 53,2% des personnes interrogées considèrent que la mise en conformité en terme de politique énergétique du bâti (PEB) a un impact de plus en plus lourd dans leur budget. Par ailleurs, 64,9% des sondés avouent avoir renoncé aux primes publiques censées les aider dans leur projet. Le sondage a été réalisé fin 2015 par Mediabrands Belgium auprès de 2.000 candidats constructeurs ou rénovateurs. La FEGC organisera vendredi à 14h00 à Batibouw un débat en présence des ministres régionaux du Logement, Liesbeth Homans (Flandre), Céline Fremault (Bruxelles) et Paul Furlan (Wallonie).