Habiter à côté d'une autoroute ne pourrait plus être nécessairement synonyme d'enfer. Le développeur immobilier Extensa vient de se lancer dans une première belge : la création d'un mur à appartements le long de l'E19 à hauteur de Kontich (Anvers). Le bâtiment de 650 m de long et de 13 m de haut, super isolé, abritera 180 appartements et fera en même temps office de barrière sonore pour le développement d'un quartier de 500 log...

Habiter à côté d'une autoroute ne pourrait plus être nécessairement synonyme d'enfer. Le développeur immobilier Extensa vient de se lancer dans une première belge : la création d'un mur à appartements le long de l'E19 à hauteur de Kontich (Anvers). Le bâtiment de 650 m de long et de 13 m de haut, super isolé, abritera 180 appartements et fera en même temps office de barrière sonore pour le développement d'un quartier de 500 logements. Un projet innovant qui pourrait offrir de belles perspectives d'avenir. " Grâce à des matériaux acoustiques absorbants, ces habitants pourront vivre sans souci à quelques mètres d'une voie rapide, explique Philip Pieters, responsable du développement chez Extensa Group. Un énorme potentiel foncier pourrait s'ouvrir le long des voies rapides. " Le projet s'inspire d'un exemple développé aux Pays-Bas. Un mur de 170 appartements a été érigé à Goirle (Tilburg). Il permet de réduire considérablement la pollution sonore et la pollution de l'air. Selon l'Institut flamand pour la recherche technologique (Vito) et le bureau d'études Technum qui ont réalisé une étude de faisabilité sur le projet, ce mur permettrait de faire passer le bruit ambiant de 70 à 55 décibels dans ce futur quartier qui s'étendra sur 10 ha. " Et à l'intérieur des appartements de ce mur d'habitations, l'acoustique est optimale, poursuit Philip Pieters. Les nuisances sonores ont disparu. " Pas question toutefois d'ouvrir ses fenêtres côté rue, sous peine de se prendre une volée de monoxyde de carbone et de décibels. La demande de permis pour la première des trois phases vient d'être introduite. Les premières constructions sont espérées fin 2017. Le foncier étant plus accessible, les prix des appartements et des maisons variera entre 200.000 euros et 400.000 euros. " Ce projet sera certainement reproduit, lance Ward Van Gorp, développeur chez Extensa. Que ce soit en Flandre ou en Wallonie. Ce ne sera en tout cas pas un one shot pour nous. " Et l'architecte Peter Vermeulen, du bureau Stramien, d'ajouter : " Ce projet est exemplaire et pourrait vraiment modifier notre approche de l'aménagement du territoire. " Par Xavier Attout.