Ces communes seront les premières à bénéficier de ce programme qui vise à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments publics. Il leur permettra de rénover 11 de leurs bâtiments publics afin de réduire la consommation énergétique de ceux-ci tout en diminuant leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et en améliorant le confort des occupants.

Ces chantiers auront également un impact positif sur l'économie locale et sur l'emploi, 1.263 heures de formation étant prévues dans le marché, avec un effort particulier pour faire appel à des entreprises d'économie sociale, selon leurs promoteurs.

Jouant le rôle d'une centrale d'achats publique, RenoWatt compte actuellement près d'une centaine d'adhérents, qu'elle assiste tout au long des projets de rénovation avec le soutien du programme européen ELENA et de la Banque européenne d'investissement.

"L'Union européenne s'est fixée comme objectif de décarboner le parc immobilier de l'UE d'ici à 2050. La rénovation des bâtiments existants est donc de loin la priorité d'action dans ce secteur. Les contrats signés ce jour par RenoWatt concrétisent cette marche vers la transition énergétique et je me félicite de constater que ces projets s'inscrivent dans des objectifs climatiques, mais également économiques et sociaux. Voilà également les priorités phares de la BEI", a commenté Kris Peeters.

"Le parc wallon de bâtiments est ancien puisque 80% des logements ont été construits avant 1991. Avec RenoWatt, la Wallonie accompagne les pouvoirs locaux dans l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments publics, pour atteindre les objectifs européens de 3% de rénovation de bâtiments publics par an", a de son côté souligné le ministre Borsus

"La transition vers une société bas carbone est en marche. Parmi l'ensemble des solutions, la rénovation énergétique des bâtiments publics constitue une mesure essentielle pour atteindre les objectifs climatiques et énergétique de la Wallonie", a enfin ajouté Philippe Henry.

Ces communes seront les premières à bénéficier de ce programme qui vise à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments publics. Il leur permettra de rénover 11 de leurs bâtiments publics afin de réduire la consommation énergétique de ceux-ci tout en diminuant leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et en améliorant le confort des occupants. Ces chantiers auront également un impact positif sur l'économie locale et sur l'emploi, 1.263 heures de formation étant prévues dans le marché, avec un effort particulier pour faire appel à des entreprises d'économie sociale, selon leurs promoteurs. Jouant le rôle d'une centrale d'achats publique, RenoWatt compte actuellement près d'une centaine d'adhérents, qu'elle assiste tout au long des projets de rénovation avec le soutien du programme européen ELENA et de la Banque européenne d'investissement. "L'Union européenne s'est fixée comme objectif de décarboner le parc immobilier de l'UE d'ici à 2050. La rénovation des bâtiments existants est donc de loin la priorité d'action dans ce secteur. Les contrats signés ce jour par RenoWatt concrétisent cette marche vers la transition énergétique et je me félicite de constater que ces projets s'inscrivent dans des objectifs climatiques, mais également économiques et sociaux. Voilà également les priorités phares de la BEI", a commenté Kris Peeters. "Le parc wallon de bâtiments est ancien puisque 80% des logements ont été construits avant 1991. Avec RenoWatt, la Wallonie accompagne les pouvoirs locaux dans l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments publics, pour atteindre les objectifs européens de 3% de rénovation de bâtiments publics par an", a de son côté souligné le ministre Borsus "La transition vers une société bas carbone est en marche. Parmi l'ensemble des solutions, la rénovation énergétique des bâtiments publics constitue une mesure essentielle pour atteindre les objectifs climatiques et énergétique de la Wallonie", a enfin ajouté Philippe Henry.