Selon une simulation qu'elle a effectuée, le ménage qui voudrait refinancer un prêt initial de 200.000 euros en un nouveau prêt de 170.000 euros assorti d'un meilleur taux auprès d'une autre banque devrait payer entre 5.568 et 6.052 euros en frais d'actes divers (droits d'enregistrement, frais...

Selon une simulation qu'elle a effectuée, le ménage qui voudrait refinancer un prêt initial de 200.000 euros en un nouveau prêt de 170.000 euros assorti d'un meilleur taux auprès d'une autre banque devrait payer entre 5.568 et 6.052 euros en frais d'actes divers (droits d'enregistrement, frais administratifs, honoraires du notaire, frais d'hypothèque et TVA). S'il réalisait la même opération en France, il ne payerait que 1.200 à 2.000 euros. En Allemagne il ne débourserait que 477 euros, 110 euros en Espagne, 35 euros en Italie. Et au Royaume-Uni... rien. Bref, alors qu'en moyenne les frais dans les pays voisins sont de 500 euros, ils sont 13 fois plus élevés en Belgique. Conséquence : quelqu'un qui aurait emprunté l'an dernier 200.000 euros à 1,9 % sur 20 ans, en raison de ces frais, n'a pas intérêt à refinancer son prêt, même si les taux sont descendus à 1,60 %. Pour faire changer les choses, Test-Achats vient d'envoyer une lettre ouverte au ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, ainsi qu'aux membres des commissions parlementaires des Affaires économiques et de la Justice. Et l'association a lancé une pétition pour demander de limiter en Belgique ces frais à la moyenne européenne, soit environ 500 euros " afin que les prêteurs ne puissent pas aussi facilement prendre les emprunteurs en otage ".