Il est clair que depuis la crise sanitaire, le Belge pose un regard neuf sur son habitation. Le promoteur immobilier Matexi a interrogé ses clients afin de mieux comprendre ce que le Belge recherche comme bien immobilier et en a dégagé un top 5 de l'habitation idéale.

Du vert, du vert, du vert

Avec la flambée des prix de l'énergie ainsi que le prix de l'immobilier qui augmente, le Belge souhaite un logement bien isolé, affichant un PEB irréprochable. Et pourquoi pas avec des panneaux solaires, ou un chauffage par le sol ou via une pompe à chaleur pour économiser encore mieux l'énergie et maitriser les dépenses.

Cette envie d'écologisme et d'énergie verte rencontre un autre type de vert, celui d'un espace vert. Qu'il soit privé sous forme de jardin ou accessible à tous sous forme d'espaces publics, la crise du covid nous a fait prendre conscience de l'importance de tels coins de verdure avaient sur le choix de l'habitation souhaitée.

Ces espaces verts publics peuvent aussi faciliter les interactions entre voisins et l'économie du quartier.

De l'espace mais du modulable

Avec le covid, une grande partie de la population à découvert le télétravail. Avec ses avantages comme le gain de temps en transport, mais aussi ses inconvénients, tel le manque de place, surtout si plusieurs télétravailleurs doivent cohabiter dans un même espace qu'ils ont dû improviser en bureau au gré des confinements. Maintenant que le télétravail s'est inscrit dans la durée, les Belges recherchent espaces "intelligents" et flexibles dans les nouvelles habitations. Comme l'explique Matexi, parfois la simple "suppression de la séparation entre cuisine et salon, permet d'avoir plus d'espace pour bouger. Une chambre peut également servir d'espace de rangement et de bureau supplémentaires lorsqu'on a besoin de s'isoler un peu pour télétravailler". Sans oublier les nombreuses possibilités d'aménagement qu'offrent les autres pièces et surtout les greniers.

Finalement, à propos des aménagements possibles, le Belge délaisse de plus en plus la douche classique pour une douche à l'italienne. Qu'elle soit enchâssée entre deux murs, ou plus lumineuse avec un mur vitré, ce type de douche offre plus d'espace que la traditionnelle cabine jugée souvent trop exiguë.

Il est clair que depuis la crise sanitaire, le Belge pose un regard neuf sur son habitation. Le promoteur immobilier Matexi a interrogé ses clients afin de mieux comprendre ce que le Belge recherche comme bien immobilier et en a dégagé un top 5 de l'habitation idéale.Du vert, du vert, du vertAvec la flambée des prix de l'énergie ainsi que le prix de l'immobilier qui augmente, le Belge souhaite un logement bien isolé, affichant un PEB irréprochable. Et pourquoi pas avec des panneaux solaires, ou un chauffage par le sol ou via une pompe à chaleur pour économiser encore mieux l'énergie et maitriser les dépenses.Cette envie d'écologisme et d'énergie verte rencontre un autre type de vert, celui d'un espace vert. Qu'il soit privé sous forme de jardin ou accessible à tous sous forme d'espaces publics, la crise du covid nous a fait prendre conscience de l'importance de tels coins de verdure avaient sur le choix de l'habitation souhaitée.Ces espaces verts publics peuvent aussi faciliter les interactions entre voisins et l'économie du quartier.De l'espace mais du modulableAvec le covid, une grande partie de la population à découvert le télétravail. Avec ses avantages comme le gain de temps en transport, mais aussi ses inconvénients, tel le manque de place, surtout si plusieurs télétravailleurs doivent cohabiter dans un même espace qu'ils ont dû improviser en bureau au gré des confinements. Maintenant que le télétravail s'est inscrit dans la durée, les Belges recherchent espaces "intelligents" et flexibles dans les nouvelles habitations. Comme l'explique Matexi, parfois la simple "suppression de la séparation entre cuisine et salon, permet d'avoir plus d'espace pour bouger. Une chambre peut également servir d'espace de rangement et de bureau supplémentaires lorsqu'on a besoin de s'isoler un peu pour télétravailler". Sans oublier les nombreuses possibilités d'aménagement qu'offrent les autres pièces et surtout les greniers.Finalement, à propos des aménagements possibles, le Belge délaisse de plus en plus la douche classique pour une douche à l'italienne. Qu'elle soit enchâssée entre deux murs, ou plus lumineuse avec un mur vitré, ce type de douche offre plus d'espace que la traditionnelle cabine jugée souvent trop exiguë.