1. Est-il souhaitable de maintenir une température constante dans la maison?

"Dans des maisons bien isolées et équipées d'un chauffage par le sol, il n'est pas nécessaire de baisser le thermostat la nuit", explique Luc Dedeyne, architecte et conseiller en énergie chez Bouw Unie. "La température d'une pièce, équipée d'un chauffage par le sol, n'augmente en moyenne que d'un degré par heure. Il faudra donc beaucoup de temps pour réchauffer la maison le lendemain matin. Et ce n'est pas une bonne chose pour la facture énergétique."

2. Quand est-il utile de baisser le thermostat ?

Si votre habitation est équipée de radiateurs traditionnels, vous pouvez baisser la température la nuit car ils peuvent réchauffer une pièce très rapidement. La consommation d'énergie reste alors limitée. Mais cette limitation de la consommation énergétique dépend de plusieurs facteurs, comme par exemple la superficie de la maison ou encore du type de construction. "Dans une maison de ville (deux façades) ou dans un appartement, les habitations voisines constituent une barrière", explique M. Dedeyne.

L'isolation joue également un rôle. Un simple vitrage, des fissures dans le châssis de la fenêtre ou un vieux toit mal isolé permettent à la chaleur de s'échapper très facilement. Mais même dans ce cas, il est préférable de baisser le thermostat.

3. Jusqu'à quel niveau puis-je régler le thermostat ?

Selon Dedeyne, la température minimale recommandée reste 16 degrés. "Si vous laissez la température baisser davantage, vous devrez chauffer considérablement la maison avant de retrouver une température ambiante agréable."

Si la température descend en dessous de 16 degrés la nuit, M. Dedeyne met également en garde contre un possible risque d'humidité de la maison : "Il peut se produire une condensation superficielle, qui se dépose sur le mur. Il faut alors faire attention que des moisissures n'apparaissent pas."

1. Est-il souhaitable de maintenir une température constante dans la maison?"Dans des maisons bien isolées et équipées d'un chauffage par le sol, il n'est pas nécessaire de baisser le thermostat la nuit", explique Luc Dedeyne, architecte et conseiller en énergie chez Bouw Unie. "La température d'une pièce, équipée d'un chauffage par le sol, n'augmente en moyenne que d'un degré par heure. Il faudra donc beaucoup de temps pour réchauffer la maison le lendemain matin. Et ce n'est pas une bonne chose pour la facture énergétique."2. Quand est-il utile de baisser le thermostat ?Si votre habitation est équipée de radiateurs traditionnels, vous pouvez baisser la température la nuit car ils peuvent réchauffer une pièce très rapidement. La consommation d'énergie reste alors limitée. Mais cette limitation de la consommation énergétique dépend de plusieurs facteurs, comme par exemple la superficie de la maison ou encore du type de construction. "Dans une maison de ville (deux façades) ou dans un appartement, les habitations voisines constituent une barrière", explique M. Dedeyne.L'isolation joue également un rôle. Un simple vitrage, des fissures dans le châssis de la fenêtre ou un vieux toit mal isolé permettent à la chaleur de s'échapper très facilement. Mais même dans ce cas, il est préférable de baisser le thermostat.3. Jusqu'à quel niveau puis-je régler le thermostat ?Selon Dedeyne, la température minimale recommandée reste 16 degrés. "Si vous laissez la température baisser davantage, vous devrez chauffer considérablement la maison avant de retrouver une température ambiante agréable."Si la température descend en dessous de 16 degrés la nuit, M. Dedeyne met également en garde contre un possible risque d'humidité de la maison : "Il peut se produire une condensation superficielle, qui se dépose sur le mur. Il faut alors faire attention que des moisissures n'apparaissent pas."