Interrogé par le groupe MR en commission du Parlement sur son attitude envers l'éventuelle conclusion de partenariats public-privé (PPP) au bénéfice d'infrastructures scolaires, M. Daerden a assuré aborder ce thème "sans tabou".

"J'entends mener une réflexion ouverte, nuancée par rapport à ces PPP. Cela doit être examiné en fonction du type de bâtiments ou de travaux à mener, ou en termes d'urgence", a commenté le ministre socialiste.

Victime d'un sous-investissement chronique depuis des décennies, le parc immobilier scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles est aujourd'hui très vétuste, particulièrement dans le réseau officiel WBE (ex-Communauté française).

Selon des estimations du ministre, c'est plus d'un milliard d'euros qui sont aujourd'hui nécessaires pour faire face aux besoins, une somme difficile à mobiliser pour une Fédération dont les finances sont déjà à la corde.

Interrogé par le groupe MR en commission du Parlement sur son attitude envers l'éventuelle conclusion de partenariats public-privé (PPP) au bénéfice d'infrastructures scolaires, M. Daerden a assuré aborder ce thème "sans tabou". "J'entends mener une réflexion ouverte, nuancée par rapport à ces PPP. Cela doit être examiné en fonction du type de bâtiments ou de travaux à mener, ou en termes d'urgence", a commenté le ministre socialiste. Victime d'un sous-investissement chronique depuis des décennies, le parc immobilier scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles est aujourd'hui très vétuste, particulièrement dans le réseau officiel WBE (ex-Communauté française). Selon des estimations du ministre, c'est plus d'un milliard d'euros qui sont aujourd'hui nécessaires pour faire face aux besoins, une somme difficile à mobiliser pour une Fédération dont les finances sont déjà à la corde.