"La rue de la Loi est l'exemple de ce que ne doit pas être la ville de demain, monofonctionnelle, grise et déshumanisée. Elle est aujourd'hui un long corridor triste et fermé au milieu de cet axe qui va du Parc royal en passant par les arcades du Cinquantenaire. Pour sombre, monotone et sans vie qu'il soit, ce site est une chance pour l'installation de la Commission européenne qui devrait, d'ici 2025, y être logée au centre d'un quartier rendu à la vie et non plus replié dans une cité administrative isolée. Pour Bruxelles, il s'agit de rouvrir progressivement son coeur de ville à son statut de capitale et de métropole mondiale."

Voilà, en synthèse, l'histoire racontée par Christian de Portzamparc lui-même au sous-sol du palais des festivals de Cannes, durant le dernier Mipim, devant un parterre très belge de professionnels de l'immobilier, de politiques et de responsables régionaux.

Nous vous offrons les images détaillées de son projet pour la rue de la Loi. Pour découvrir notre album photos, cliquez ici.

Philippe Coulée

"La rue de la Loi est l'exemple de ce que ne doit pas être la ville de demain, monofonctionnelle, grise et déshumanisée. Elle est aujourd'hui un long corridor triste et fermé au milieu de cet axe qui va du Parc royal en passant par les arcades du Cinquantenaire. Pour sombre, monotone et sans vie qu'il soit, ce site est une chance pour l'installation de la Commission européenne qui devrait, d'ici 2025, y être logée au centre d'un quartier rendu à la vie et non plus replié dans une cité administrative isolée. Pour Bruxelles, il s'agit de rouvrir progressivement son coeur de ville à son statut de capitale et de métropole mondiale."Voilà, en synthèse, l'histoire racontée par Christian de Portzamparc lui-même au sous-sol du palais des festivals de Cannes, durant le dernier Mipim, devant un parterre très belge de professionnels de l'immobilier, de politiques et de responsables régionaux.Nous vous offrons les images détaillées de son projet pour la rue de la Loi. Pour découvrir notre album photos, cliquez ici.Philippe Coulée