En un an, 5.100 emplois ont été perdus dans le secteur, ressort-il des chiffres de l'ICN. Depuis fin 2011, les pertes atteignent 17.300 emplois.

La principale cause de cette dégringolade réside dans le nombre croissant de main d'oeuvre détachée, selon la Confédération. "À chaque publication de chiffres relatifs à l'emploi, nous voyons que la spirale négative se poursuit", déplore son administrateur délégué, Robert de Mûelenaere.

"L'activité montre des signes de légère reprise, mais cela ne fait pas le poids face à la guerre des prix créée par la concurrence étrangère sur notre marché."

En un an, 5.100 emplois ont été perdus dans le secteur, ressort-il des chiffres de l'ICN. Depuis fin 2011, les pertes atteignent 17.300 emplois. La principale cause de cette dégringolade réside dans le nombre croissant de main d'oeuvre détachée, selon la Confédération. "À chaque publication de chiffres relatifs à l'emploi, nous voyons que la spirale négative se poursuit", déplore son administrateur délégué, Robert de Mûelenaere."L'activité montre des signes de légère reprise, mais cela ne fait pas le poids face à la guerre des prix créée par la concurrence étrangère sur notre marché."