Trois ans plus tard, ce dernier étant entre-temps devenu bourgmestre, la commune dénonçait unilatéralement le contrat qui la liait au consorti...

Trois ans plus tard, ce dernier étant entre-temps devenu bourgmestre, la commune dénonçait unilatéralement le contrat qui la liait au consortium Testerep (Willemen Group) - ECK (Napoleon Games). Justifiant à l'époque sa position par une série de manquements divers, elle se trouve aujourd'hui contredite par le tribunal de première instance de Bruges. Il n'y a eu, estime le tribunal, ni manquement, ni retard. Un projet définitif existait et il avait été approuvé par la commune. Bref, le tribunal donne raison sur toute la ligne à l'entrepreneur évincé. Budgété au départ 30 millions d'euros, le futur casino en coûtera finalement 41 et près de 50, si Willemen obtient les 8,2 millions d'euros qu'il réclame.