Renaat Acke, directeur de hypotheek.winkel et d'Akkernest, s'estime chanceux. Il a un autre emploi et des réserves, mais tous les propriétaires de locations de vacances ne peuvent pas en dire autant.

Pouvez-vous louer à des plus petits groupes ?

RENAAT ACKE. "Le gouvernement autorise les citoyens à voyager en famille, c'est-à-dire par groupe de deux adultes et deux enfants, en moyenne. Ce groupe peut être complété par une ou deux autres personnes. Louer dans ces conditions reviendrait à mettre une infrastructure pour 24 personnes à la disposition de cinq à six individus. Cependant, il faut toujours entretenir l'ensemble du bâtiment et l'alimenter en énergie. Ce n'est tout simplement pas envisageable.

Les risques de propagation du virus augmentent si plusieurs familles partagent la même habitation.

"Oui. Mais le gouvernement adopte une politique de deux poids, deux mesures. Les secteurs de l'horeca et du fitness peuvent rouvrir, à condition que des précautions soient prises : ventilation, test négatif, suivi des contacts, etc. Cela pourrait aussi être le cas pour les locations de vacances."

Recevez-vous de l'aide du gouvernement ?

"Notre personnel d'entretien est au chômage temporaire. En cas de perte de 60 % du chiffre d'affaires, le gouvernement intervient un peu. Nous avons perdu 50 % de notre chiffre d'affaires, car nous avons d'autres sources de revenus que nous ne voulons pas tarir. Les coûts engendrés par un tel bâtiment ne sont pas des moindres. Nous avons commencé à louer Akkernest en avril 2017 et les prêts pour la nouvelle construction sont toujours en cours. Nous pouvons demander un report de paiement, mais cela pourrait jouer en notre défaveur si nous voulons investir à l'avenir. Les solutions proposées ne tiennent donc la route qu'à court terme."

Renaat Acke, directeur de hypotheek.winkel et d'Akkernest, s'estime chanceux. Il a un autre emploi et des réserves, mais tous les propriétaires de locations de vacances ne peuvent pas en dire autant.Pouvez-vous louer à des plus petits groupes ?RENAAT ACKE. "Le gouvernement autorise les citoyens à voyager en famille, c'est-à-dire par groupe de deux adultes et deux enfants, en moyenne. Ce groupe peut être complété par une ou deux autres personnes. Louer dans ces conditions reviendrait à mettre une infrastructure pour 24 personnes à la disposition de cinq à six individus. Cependant, il faut toujours entretenir l'ensemble du bâtiment et l'alimenter en énergie. Ce n'est tout simplement pas envisageable.Les risques de propagation du virus augmentent si plusieurs familles partagent la même habitation. "Oui. Mais le gouvernement adopte une politique de deux poids, deux mesures. Les secteurs de l'horeca et du fitness peuvent rouvrir, à condition que des précautions soient prises : ventilation, test négatif, suivi des contacts, etc. Cela pourrait aussi être le cas pour les locations de vacances."Recevez-vous de l'aide du gouvernement ? "Notre personnel d'entretien est au chômage temporaire. En cas de perte de 60 % du chiffre d'affaires, le gouvernement intervient un peu. Nous avons perdu 50 % de notre chiffre d'affaires, car nous avons d'autres sources de revenus que nous ne voulons pas tarir. Les coûts engendrés par un tel bâtiment ne sont pas des moindres. Nous avons commencé à louer Akkernest en avril 2017 et les prêts pour la nouvelle construction sont toujours en cours. Nous pouvons demander un report de paiement, mais cela pourrait jouer en notre défaveur si nous voulons investir à l'avenir. Les solutions proposées ne tiennent donc la route qu'à court terme."