Une nouvelle fois, Laethem Saint-Martin est la commune la plus riche du pays avec un revenu moyen de 30.439 euros par habitant. C'est 62% de plus que la moyenne nationale (18.768 euros). Keerbergen suit avec 28.222 euros et devance Lasne de 442 euros. Viennent ensuite Oud Heverlee (27.513 euros), Knokke-Heist (27.005 euros), Schilde (26.972 euros), etc.
...

Une nouvelle fois, Laethem Saint-Martin est la commune la plus riche du pays avec un revenu moyen de 30.439 euros par habitant. C'est 62% de plus que la moyenne nationale (18.768 euros). Keerbergen suit avec 28.222 euros et devance Lasne de 442 euros. Viennent ensuite Oud Heverlee (27.513 euros), Knokke-Heist (27.005 euros), Schilde (26.972 euros), etc. Ces chiffres sont bien entendu des moyennes calculées au départ des déclarations fiscales, ce qui implique automatiquement un décalage dans le temps. Par revenu net, il faut entendre les revenus imposables au titre d'une profession, les revenus de remplacement, les pensions, les dividendes, les revenus cadastraux ainsi que les pensions alimentaires. Le revenu moyen s'obtient en divisant le revenu total net imposable par la population belge totale, quel que soit son âge. Comme c'est le cas depuis de nombreuses années déjà, les Flamands occupent la tête de ce type de classement et les Bruxellois ferment la marche. Une ventilation régionale des chiffres fait en effet apparaître que le revenu moyen des Flamands (20.125 euros) dépasse de 7,2% la moyenne nationale. Le revenu moyen des Wallons (17.672 euros) se situe 5,8% en dessous et celui des Bruxellois (14.668 euros), plus bas encore. Si au niveau provincial, les deux Brabant se révèlent être les plus prospères, ils enserrent une région qui comporte six des 10 communes les plus pauvres du pays, la plus mal lotie étant Saint-Josse avec moins de 9.491 euros par habitant. Si la tendance actuelle se maintient, ces disparités régionales ne feront que croître et embellir. La Flandre, en effet, s'enrichit plus vite que les autres Régions. Entre 2012 et 2018, le revenu moyen des Flamands a en effet augmenté de 13,3%, contre 12,3% pour celui des Wallons et 10,2% pour celui des Bruxellois.