Arrêt des chantiers, mise en attente de certains services d'urbanisme communaux, diminution de l'activité économique ont forcé les bureaux d'architecture à fermer. Selon l'UWA, il n'y a pas de prime régionale prévue pour cette profession.

"Impactés en première ligne par la mise à l'arrêt du secteur construction et par la paralysie qui s'empare de certains services publics, les architectes ne peuvent simplement plus travailler. Les bureaux ne s'en sortent pas et l'Union Wallonne des Architectes demande donc des mesures urgentes au Gouvernement wallon", souligne l'UWA.

L'UWA demande que les architectes puissent disposer de l'indemnité régionale de 5.000 euros octroyée aux commerçants qui ont dû fermer ou de créer un autre type d'indemnité, comme l'a fait la Flandre.

Arrêt des chantiers, mise en attente de certains services d'urbanisme communaux, diminution de l'activité économique ont forcé les bureaux d'architecture à fermer. Selon l'UWA, il n'y a pas de prime régionale prévue pour cette profession. "Impactés en première ligne par la mise à l'arrêt du secteur construction et par la paralysie qui s'empare de certains services publics, les architectes ne peuvent simplement plus travailler. Les bureaux ne s'en sortent pas et l'Union Wallonne des Architectes demande donc des mesures urgentes au Gouvernement wallon", souligne l'UWA. L'UWA demande que les architectes puissent disposer de l'indemnité régionale de 5.000 euros octroyée aux commerçants qui ont dû fermer ou de créer un autre type d'indemnité, comme l'a fait la Flandre.